Seidou Mbombo Njoya: « Il n’y a aucun problème de primes »

En déplacement à Montpellier pour la cérémonie du nouvel équipementier, SeidouMbomboNjoya, le président de la Fecafoot, a fait un tour d’horizon des points chauds autour de la sélection. Entretien.

Il est rare de voir la fédération camerounaise de football s’engager avec un équipementier ou un sponsor hors de ses bases. Pourquoi la règle a-t-elle changé avec le Coq sportif ?


Mais la règle n’a pas changé, la signature du contrat est prévue en terre camerounaise le 19 juin. On a officialisé le nouvel équipementier ici à Montpellier car les filles allaient porter le maillot en premier pour la Coupe du Monde en France et il fallait absolument qu’on présente la collection. On refera la même cérémonie pour les Lions au Cameroun.

Faut-il encore rappeler les raisons pour lesquelles la Fecafoot a porté son choix sur le Coq sportif ?

On ne choisit pas, on n’a pas trop eu le choix. Il faut comprendre que c’était un chemin de croix. Après la fin du contrat avec Puma au 31 décembre 2018, il fallait absolument trouvé un équipementier. Et c’est devenu une denrée rare, les négociations sont difficiles, il faut avoir des offres intéressantes. Aujourd’hui, les grands équipementiers se détournent totalement des équipes nationales, ils préfèrent les clubs. Ce n’est plus comme avant, on a vraiment eu beaucoup de mal. On en a rencontré plusieurs mais la plupart ne nous ont pas donné satisfaction. Heureusement, le Coq Sportif est arrivé et le courant est vite passé. Et puis, la boucle est bouclée puisqu’ils équipaient déjà les Lions il y a une quarantaine d’années.

Pourquoi avez-vous du mal à évoquer les clauses de ce contrat ?

Tout simplement parce que le partenaire a considéré que nous devions tous les deux respecter les clauses de confidentialité. Cela se comprend, il y a des concurrents donc on n’a pas besoin de savoir les sommes d’argent. Moi j’étais partant pour le faire mais je respecte la position du partenaire. Nous considérons que c’est une clause qui existe dans tous les contrats commerciaux et il faut respecter ça. On n’est pas là pour le mettre en difficulté alors que le mariage vient de débuter.

Cette cérémonie se tient à Montpellier où les lionnes vont disputer dans quelques jours leur premier match de la coupe du monde.  Sont-elles prêtes ?

Les filles ont fait un très bonne préparation, nous les avons mis en concentration depuis 3-4 mois. Elles ont eu pas mal de matches amicaux avec notamment un tournoi en Chine. Aujourd’hui, elles sortent d’Espagne où elles ont eu une préparation physique intense. Je pense qu’elles sont prêtes pour attaquer cette compétition. Evidemment, le groupe dans lequel elles sont tombées c’est vraiment le groupe de la mort. Mais je suis confiant, elles ont pour la plupart déjà une Coupe du Monde dans les jambes, ce ne sont pas de nouvelles venues, elles sont aguerries, elles ont beaucoup de volonté, ce sont des bagarreuses et elles ont la foi. Je pense qu’elles ont leurs chances. C’est une équipe compétitive que nous allons présenter. En plus, la 3e place peut être qualificative.

Beaucoup d’indiscrétions font état des problèmes de primes. Existent-ils vraiment ?

Il n’y en a aucun. Vous savez, je n’ai cessé de dire depuis quelques temps, nous n’avons pas que des amis, nous sommes arrivés aux affaires il y a 6 mois, nous avons très honnêtement un bilan très respectable et positif. En 6 mois, on a fait pas mal de choses. Aujourd’hui, on a vraiment professionnaliser l’organisation et la préparation autour de nos équipes nationales. Rien n’est parfait bien sûr mais en ce qui concerne les primes, je peux vous dire que je ne badine pas, je suis intransigeant. Evidemment, dans une équipe, quand on parle de primes, c’est toujours compliqué, il y a des discussions. Mais ces discussions ont eu lieu, elles sont terminé, le principe a été arrêté, il n’y a aucun problème. Il y a beaucoup de désinformation et mon boulot c’est de protéger le groupe. C’est ce que je m’évertue à faire au quotidien. De ma connaissance, à l’intérieur du groupe, il n’y a pas de problème de primes. L’Etat a pris sur lui de faire des efforts considérables pour régler ce problème là malgré la situation économique difficile du pays. Les joueuses en sont consciences et elles mesurent les efforts consentis.

Quelle mission avez-vous assignée à l’encadrement technique des Lionnes par rapport à cette coupe du monde ?

 Faire aussi bien qu’en 2015, c’est-à-dire accéder aux 8es de finale et tenter de tirer son épingle du jeu sur un match à élimination directe. Si elles vont plus loin, ce ne sera qu’un bonus mais qui pourrait déclencher une vraie ferveur au pays donc je croise les doigts.

De notre correspondant à Montpellier
Yoann Palej

Please follow and like us:

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

Rang PaysPts
1Maroc11pts
2Cameroun11pts
3Malawi5pts
4Comore5pts