Mondial France 2019 : L’ambiance qui rassure

En stage au Centre de l’Excellence de la CAF depuis le début de la semaine, Alain Djeumfa et ses pouliches peaufinent les derniers réglages dans le cadre de la préparation du prochain Mondial France 2019. Les trois binationales convoquées par le technicien camerounais ont plutôt réussi leur intégration.

Le dernier stage en terre camerounaise des Lionnes indomptables, en vue de la prochaine Coupe du Monde France 2019 a débuté mardi au Centre de l’Excellence de la CAF à Mbankomo, à une vingtaine de kilomètres de Yaoundé. Sur les 26 joueuses appelées par Alain Djeumfa, seules 4 manquent encore à l’appel, parmi lesquelles : Gabrielle Aboudi Onguene, Nchout Njoya Ajara, encore retenues par leurs clubs et Gaëlle Déborah Enganamouit. « Ça y va de leurs contrats en club, on ne peut rien, nous ne pouvons que nous retrouver en Espagne », indique le patron de l’encadrement technique des Lionnes indomptables.

Ces absences s’avèrent en revanche anecdotiques face à l’ambiance adorable qui règne au sein du groupe. « Tout se passe plutôt très bien. Les filles sont arrivées et elles ont commencé le boulot. Entre elles, elles essaient de gérer les comportements qui doivent être sûrement différents et trouver le juste milieu », explique Alain Djeumfa. « L’ambiance est tranquille, tout le monde est serein », renchérit Yvonne Patrice Leuko, une des cadres de la sélection.

Intégration réussie

L’intégration des trois binationales  (Michaela Abam, Estelle Johnson et Easther Mayi Kith) devrait constituer une autre grande  préoccupation. Mais leur adaptation, plus rapide que prévue a facilité la tâche au staff. « L’intégration s’est bien passée, les filles sont sympathiques », assure Easther Mayi Kith, joueuse de Montpellier qui découvre la tanière pour la première fois. La seule barrière pour le moment reste celle de la langue, deux des trois binationales (Estelle Johnson et Michaela Abam) s’exprimant exclusivement en anglais. Parfaitement bilingue, Easther Mayi Kith est obligée de jouer les traductrices.

Les trois filles à la culture nord-américaine ont hâte de mettre leurs qualités et talents au service de l’équipe camerounaise. « Je veux donner le meilleur de moi-même, mettre mes qualités au service de l’équipe, et aider l’équipe à se rendre le plus loin possible dans cette compétition. Je veux que l’équipe aille le plus loin que ce qu’elle avait fait en 2015. En ce qui me concerne, je souhaite marquer autant de buts et faire autant de passes décisives pour que l’équipe aille le plus loin possible », confie Michaela Abam.

Individualisation des entrainements

Pour ce dernier stage en terre camerounaise, Alain Djeumfa entend mettre un accent sur l’individualisation des entrainements. « Chaque fille a ses manquements qu’on va essayer de combler et sur le plan général, il s’agit de mettre le tout pour qu’on puisse avoir un groupe homogène et compétitive », assure le coach. Le stage de Mbankomo s’achève le 14 mai 2019 par un match amical face aux garçons de l’Académie nationale de football (ANAFOOT). Le 15, le groupe mettra le cap sur l’Espagne où un stage d’acclimatation  est prévu à Murcia, dans le Sud-est du pays. Un stage ponctué par un match amical contre cette nation ibérique, le 17 mai 2019.

M. Gandhi

Please follow and like us:

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

Rang PaysPts
1Maroc11pts
2Cameroun11pts
3Malawi5pts
4Comore5pts