CAN 2019 : La plainte des Comores n’inquiète pas Seidou Mbombo Njoya


Le patron de l’instance faitière du football camerounais considère ce dossier comme « clos ».

La procédure engagée par les Comores contre la Confédération africaine de football (CAF) au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) en vue d’obtenir la disqualification du Cameroun de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations Egypte 2019, suit son cours. Les insulaires ont finalement réussi à disposer des frais de procédure qui constituaient jusqu’à il y a quelques semaines, leur principale difficulté dans ce dossier. Après le retrait de l’organisation de la CAN 2019 au pays des Lions Indomptables, la Fédération comorienne de football (FFC) s’appuie sur le règlement de la compétition (les articles 61, 82, 83 et 92) pour demander la disqualification du Cameroun de cette compétition, et une victoire sur tapis vert pour la 6eme journée.

Sur le sort qui attend les Lions Indomptable dans le cadre de cette procédure, Seidou Mbombo Njoya, le président de la Fédération camerounaise de football se montre plus que confiant. Au cours d’une conférence de presse donnée lundi au siège de l’instance faitière du football camerounais, il a d’ailleurs estimé que ce dossier était « clos ».  « Lors de mon séjour en Egypte, j’ai discuté avec les responsables du service juridique de la CAF et ils m’ont donné toutes les assurances sur le dossier Comores. Il s’agit d’un dossier clos », a assuré le patron de la FECAFOOT.

Ignorance

Pour plusieurs observateurs, cette sortie du président de la FECAFOOT est la preuve que Seidou Mbombo Njoya aborde le sujet avec beaucoup de légèreté. « C’est très étonnant de la part de quelqu’un qui prétend diriger notre football. Par cette sortie, il confirme ce que nous disions, à savoir que c’est M. Ahmad et ses amis qui dirigent réellement la FECAFOOT.  M. Seidou Mbombo Njoya avoue que ni lui ni les services juridiques de la FECAFOOT ne se sont penchés sur la question. Et de ce fait il s’en remet à l’appréciation des services juridiques de la CAF, sans toutefois examiner la pertinence de celle-ci. M. Seidou Mbombo Njoya ne sait peut-être pas que le TAS n’est pas un organe juridictionnel de la CAF et que tant que la formation arbitrale désignée dans le cadre de ce litige ne rend pas sa sentence, cette affaire ne peut être close. Sa position sur cette affaire ne peut donc s’expliquer que par l’ignorance et l’incompétence. En attendant la sentence du TAS qui, je l’espère, épargnera le Cameroun, c’est très effrayant pour ceux qui aiment le football camerounais de savoir que le destin de ce football est entre des mains si inexpertes », réagit Abdouraman Hamadou Baba, président de l’Etoile Filante de Garoua.

L’on attend plus que la programmation de la première audience. Mais « selon toute vraisemblance, la sentence sera rendue au moins 3 semaines avant le début de la CAN en Egypte », affirme une source bien informée sur le dossier. Si le TAS se prononce en faveur des Comores, le Cameroun dira adieu aux CAN 2019 et 2021, en plus d’une amende de 500 000 dollars US, environ 250 millions de Francs CFA.

Wiliam Tchango

Please follow and like us:

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

Rang PaysPts
1Maroc11pts
2Cameroun11pts
3Malawi5pts
4Comore5pts