Match en retard: YOSA tenu en échec par les Astres (0-0)

Astres-YOSA était l’unique match en retard de la 26ème journée de la Mtn Elite One. La rencontre jouée ce lundi 18 juin 2018 au stade annexe numéro 1 de Limbe n’a pas eu de vainqueur, ni de buteur. Les deux équipes se sont séparés sur un score nul et vierge. 

Un résultat qui permet à YOSA (39 points) de reprendre la quatrième place à Fovu de Baham grâce à une meilleure différence de buts. Les Astres passent de la 15ème à la 14ème place. 

Augustin Tchoupo: « Face aux Astres, nous allons essayer de nous relancer »

Réaction du coach de Stade Renard de Mélong après le nul (1-1) face à Unisport du Haut-Nkam au Stade municipal de Bafang.

 

« Vu les conditions, c’est un bon point pris surtout que nous avons 4 joueurs malades. Notre milieu de terrain a été décimé. On était obligé d’aligner ceux qui ne jouent pas souvent. On n’a pas pu développer notre jeu puisque notre dépositaire de jeu était absent. On a mis un système en place pour ne pas perdre et je crois que c’est un bon point pris ici… »

« Face aux Astres, nous allons d’abord récupérer nos joueurs malades et comme nous avons une semaine pour préparer cette rencontre, cela nous permettra de nous relancer. »

Unisport victime du ryhme du championnat?

Le club est obligé de laisser plusieurs joueurs au repos, après qu’ils aient accumulé plusieurs matches depuis le début de la saison.

A l’occasion de la 26ème journée de la Mtn Elite One, Unisport du Haut-Nkam recevait Stade Renard de Mélong (1-1) avec une bonne brochette de joueurs cadres absents. Notamment: le capitaine Jacques Bertin Nguemaleu, le lion A’ Franklin Anteh et le meilleur buteur du club, l’attaquant Raymond Kamleu. Ces derniers n’étaient  ni blessés, ni sous le coup d’une suspension. Ils ont tout simplement été laissés au repos par le staff technique.

« Nguemaleu avant cette journée a joué tous les matches, même les matches amicaux. Pour ceux qui ont vu notre match à Limbe (perdu contre l’Union de Douala 1-0), il est clair qu’il fallait le reposer. C’est ce que nous avons essayé de faire. C’est vrai que quelques fois, les gens ne comprennent pas pourquoi un joueur n’est pas là, mais Nguemaleu, si nous avons joué 30 matches, il a fait les 30 et il était émoussé, il était question qu’on le repose un peu. Même Anteh est très fatigué, c’est pour cela qu’il n’a pas joué aujourd’hui. Vous n’avez qu’à voir Belamo jouer. Nous avons un effectif très réduit et le rythme est infernal. Donc, si de temps en temps, nous avons la possibilité de reposer un joueur, pourquoi pas? »  A indiqué Théophile Feunkou, entraineur adjoint du Flambeau de l’Ouest.

Théophile Feunkou: « Le rythme du championnat est infernal »

A la 27ème journée, le club du Haut-Nkam sera en déplacement sur le terrain de l’UMS de Loum. « Ce qu’il nous faut maintenant, c’est la volonté d’aller chercher les points pour nous mettre à l’abri. On va continuer à travailler pour aller chercher des points à Loum dimanche prochain« , a-t-il assuré. 11ème avec 34 points au classement, Unisport a 7 points de plus que le premier relégable, la Colombe du Sud. A 8 journées de la fin du championnat, il est loin d’être sauvé et ses dernières performances ne sont guère rassurantes.

Coaching: Mfutila atterrit à Fovu de Baham

L’entraineur  Magloire Mfutila n’aura pas beaucoup chômé. Chassé de l’encadrement technique de Feutcheu FC de Bandjoun pour insuffisance de résultat, le technicien congolais vient de rebondir à Fovu de Baham qui lui aussi venait de se séparer d’Aboubakar Souleymanou pour les mêmes motifs. 

L’ancien patron du banc de l’équipe du capitaine Joseph Feutcheu retrouve une équipe qui sort progressivement la tête de l’eau (2 victoires en trois matches) après avoir concédé six défaites consécutives en championnat à l’entame de la phase retour de la Mtn Elite One. A Fovu de Baham, il retrouvera l’attaquant Baba Basile qui avait lui aussi « fui » l’équipe du tout puissant Joseph Feutcheu  durant le mercato.  

4ème au classement avec 39 points, Fovu qui avait connu une phase aller glorieuse n’entent plus lâcher le peloton de tête. L’arrivée du coach congolais met fin à l’intérim exercé par David Kamogne depuis le départ d’Abou Souley.

Bafang: Unisport cueilli à froid, Sinisa Jovanovic derrière la grille

C’est l’un des buts les plus rapides de la 26ème journée de la Mtn Elite One. En déplacement sur le terrain de l’Unisport du Haut-Nkam, Stade Renard de Melong à ouvert le score dès la deuxième minute. 

Sinisa Jovanovic, loin du banc de touche

Le but porte la signature de Donald Tchawa qui a profité de la largesse défensive du Flambeau de l’Ouest à la réception d’un centre venu du côté droit.

C’est le 5ème but de la saison pour ce joueur qui continue de donner du fil à retordre à la défense adverse.  Unisport privé de son entraîneur expulsé lors du dernier match à Limbe face à l’union de Douala (1-0), peine à réagir à 20 minutes de la mi-temps. 

Jordan Siebatcheu: «Le Stade rennais va me faire progresser»

Formé au Stade de Reims où il a inscrit 17 buts en Ligue 2 la saison dernière, Jordan Siebatcheu évoluera désormais sous les couleurs du Stade rennais.  Dans une vidéo publiée sur le site officiel du club breton, ‘attaquant camerounais estime avoir franchi un palier avec cette signature intervenue mardi. 

« Je suis vraiment très content de signer au Stade rennais. C’est un club avec beaucoup d’ambition, qui va me permettre de progresser. J’espère vraiment m’épanouir ici. Vu ma taille, je suis plutôt un joueur assez physique. Je suis un joueur de surface, dans la finition, un buteur. Je n’ai pas peur de faire les efforts, de courir, d’aider l’équipe. Je suis un joueur collectif. Je reviens en Ligue 1, mais avec un club qui a d’autres ambitions et un autre projet, et qui joue la coupe d’Europe. C’est un grand saut comparé au Stade de Reims, mais je suis prêt à montrer ce que je sais faire, et à redonner la confiance que le club m’a donnée. »

 

Yaoundé: Le derby Dragon-AS Fortuna change d’horaire

Le choc de la capitale entre le Dragon et AS Fortuna comptant pour la 26ème journée de la Mtn Elite One ne se jouera plus à 13 heures 30 comme initialement prévu. La Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) vient de repousser la rencontre de deux heures (15h30). Mais le lieu et le jour  de la rencontre reste inchangés. Elle se jouera toujours dimanche prochain au centre technique de la Fécafoot à Odza.

Dragon, 15ème avec 29 points, tentera de s’imposer pour s’éloigner de la zone des relégable qui n’est qu’à trois points. AS Fortuna, 12ème avec 33 points, chassera la première moitié du classement.

Feutcheu FC: Awudu Zakari n’intéresse pas le coach François Heya

Le technicien camerounais dit n’avoir pas été associé au recrutement du jeune ghanéen.

Depuis la semaine dernière, plusieurs médias camerounais annoncent la signature du ghanéen Awudu Zakari, ex joueur de l’Union sportive de Douala à Feutcheu FC de Djiko. Interrogé par lionindomptable, l’intéressé à confirmé l’information relevant toutefois que ce contrat n’est valable que pour la prochaine saison. 

Mais l’annonce de son arrivée au sein du club du capitaine Joseph Feutcheu fait déjà des mécontents. A commencer par François Heya, le coach de cette équipe qui n’aurait pas été associé à ce recrutement. Interrogé sur le sujet après le match nul (0-0) de mercredi face à l’UMS de Loum, l’ancien patron du banc de Njalla Quan Sport Academy n’a pas retenu sa langue. « Vraiment, c’est vous qui me l’apprenez. Comme vous le comprenez, c’est une équipe extraordinaire. Je pense que, dans les normes de l’art, c’est le coach qui fait les propositions pour un joueur, ce n’est pas le contraire« , s’est insurgé le technicien camerounais.

Le milieu ghanéen Zakari Awudu Traoré

 

« S’il arrive que ce soit la vérité, a-t-il ajouté, je l’apprends aujourd’hui. Je vais poser la question. Il y a beaucoup de joueurs dont on m’annonce l’arrivée. Si le management supérieur a décidé, qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse. Donc, nous sommes des ouvriers et quand le patron décide, on fait avec. Même si ça va faire un de trop, alors qu’on avait plutôt besoin de joueurs à un autre poste, on accepte. C’est aussi ça, les tares de notre football qui font que celui qui est là pour préparer la soupe n’est pas là pour demander les ingrédients« .

Pour l’heure, le joueur dont l’arrivée à l’Union sportive de Douala au cours de la saison 2012-2013 s’était faite à grand renfort de publicité, ne s’entraîne pas  encore avec sa nouvelle équipe, bien que séjournant déjà au Cameroun.  

Insécurité : Attaque à main armée de l’équipe de New Stars de Douala dans le Sud-Ouest

Hier mercredi 13 juin 2018 a été une journée sucrée et amère pour New stars de Douala.

Parti à Limbé , dans la Région du Sud-ouest pour disputer un match contre Coton sport de Garoua pour le compte de la 25e journée championnat MTN élite one de football, le club de Douala a réussi l’exploit de vaincre le leader sur le score de 2 buts à 0.

Célébration des nouvelles étoiles au coup de sifflet final.

Mais pas pour longtemps! De retour à Douala, New stars a été la cible d’une attaque des inconnus armés qui ont surgi de la brousse.

« Tout a commencé par un accident après Tiko du véhicule de notre présidente (Faustin Domkeu). Notre bus , celui des joueurs s est arrêté pour assister le président. C est pendant qu,on échangeait que des gens sont sortis de la brousse. Sous la menace des armes, ils nous ont dépouillé argent , téléphones et d autres biens. Ils nous ont ensuite demandé de nous coucher à plat ventre. Nous n’avons eu la vie sauve que grâce aux courages d un groupe de joueurs venues à notre secours. L’armée est aussi intervenue. On a mis la main sur deux suspects » raconte à Gazeti237, Gérard Mbimi, Directeur technique de New stars de Douala.

L’insécurité se porte de plus en plus bien au Sud-ouest , l’ une des deux Régions en proie depuis deux ans à des tensions, notamment des revendications sécessionnistes #Gazeti237

Par Gazeti 237 

François Heya (coach Feutcheu FC) : « Il faut interroger le management de notre équipe »

Le coach de l’équipe du capitaine Joseph Feutcheu attribue la baisse de régime de son équipe à la trop grande ingérence de son président dans les affaires techniques.

Qu’est-ce qui n’a pas marché pour que Feutcheu FC de Djiko fasse match nul (0-0) cet après-midi coach contre UMS de Louù ?

Déjà, je voudrais dire merci au public de Bafang qui est venu quand même nous supporter et je voudrais demander à ce public que comme aujourd’hui, nous sommes un club sans stade, sans domicile fixe, de nous prendre déjà comme une équipe de Bafang. Parlant du match, je dois dire que les deux équipes se connaissent. Nous sommes allés à Loum au match aller, c’était un score de parité, zéro but partout. Aujourd’hui on a mis tous les plans. Ce qui n’a pas donné, c’est qu’il n’y a pas eu de but. Mais c’était un match plein avec tout ce que cela comporte. Aussi bien, l’UMS a raté des occasions de buts, aussi bien, nous aussi avons raté des occasions de but. Chaque équipe donne à chaque match, tout ce qu’elle peut donner et moi, je pense que peut-être les buts ne sont pas là mais regardez la qualité de jeu et tout ce que cela comporte. C’est vrai qu’au football, ce sont les buts qui font le charme mais vous avez vu que les deux gardiens ont fait de bons arrêts, les attaquants ont tenté mais il n’y avait pas de but mais je pense que le point du match nul est le bienvenu.

Ne peut-on pas accuser la fatigue à un moment donné, étant donné l’enchainement de matches dans un espace temps bien réduit ?

Je pense que vous le dites en homme averti. C’est vrai que je l’ai décrié, on court très vite parce qu’on parle de professionnalisme. Je l’ai dit la dernière fois à Dschang. Il est hors de question qu’on fasse ce qui se passe ailleurs. Nous aussi, on n’a pas encore les possibilités de récupération et c’est ça le problème dans notre football. On va dire que le niveau du championnat camerounais est bas, eh bien, avec un rythme comme ça, il faut qu’ils comprennent que les clubs doivent avoir les moyens de récupération. Or, jouer trois matches par semaine, ce n’est pas normal parce ce n’est pas un championnat de jeunes. La récupération ici doit être accompagnée de beaucoup de choses. Donc, je demande à la Ligue, qu’avec leur sponsor, ils donnent les moyens aux présidents de clubs, et qu’ils fassent un championnat comme celui-là. Mais quand ils ne donnent pas les moyens, c’est faire mal à ces enfants… Au Cameroun, nous jouons chaque semaine ce qu’on appelle le « Boxing days » en Angleterre, ce n’est pas normal et moi, je l’ai décrié.

Feutcheu a eu un début de championnat tonitruant. Mais après, on constate que la machine s’est grippé entretemps. Est-ce que les objectifs du club restent les mêmes ?

Vous remarquez qu’en début d’année, j’avais un ami, un compatriote de l’Afrique Centrale (Magloire Mfutila) qui était là. A un moment donné, vous avez vu que je n’étais plus là. Aujourd’hui, me voici, je suis revenu. Il faut plutôt interroger le management de notre équipe. Quant à nous, nous sommes des professionnels, quand on nous appelle, on vient, on donne ce qu’on peut. J’ai préparé cette équipe en début de saison. Il fallait vous poser la question de savoir de savoir pourquoi, je n’ai pas commencé à travailler. Quand l’autre arrive, il n’a pas pris part à la préparation du début de la saison. C’est tout à fait normal qu’après un travail qu’il a mis en place, quand je viens, que j’apporte un peu ma touche. Je pense que c’est ça un peu en fait. Au niveau de l’effectif, vous voyez, les joueurs sont là, nous sommes en train de travailler, ça fait mon 5ème match, donc, je revis cette équipe en tant que patron. Avant, je n’étais pas patron. Donc, je faisais des propositions qui pouvaient être admises ou pas. Mais aujourd’hui, je peux prendre sur moi de mettre en place, ma philosophie de jeu. Donc, je pense que c’est ça. Bon am, mal am, on y vas, et maintenant, interrogeons le management de cette équipe.

Pour sortir coach, on annonce l’arrivée du ghanéen Zakari Awudu (ancien de l’Union sportive de Douala) à Feutcheu FC, confirmez-vous cette information ?

Vraiment, vous me l’apprenez. Vraiment, vous comprenez que c’est une équipe comme on dit, extraordinaire. Je pense que, dans les normes de l’art, c’est le coach qui fait les propositions pour un joueur, ce n’est pas le contraire. S’il arrive que ce soit la vérité, je l’apprends aujourd’hui. Je vais poser la question. Il y a beaucoup de joueur dont on m’annonce l’arrivée. Si le management supérieur a décidé, qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse. Donc, nous sommes des ouvriers et quand le patron décide, on fait avec. Même si ça va faire un de trop, alors qu’on avait plutôt besoin de joueurs à un autre poste, on accepte. C’est aussi ça, les tares de notre football qui font que celui qui est là pour préparer la soupe n’est pas là pour demander les ingrédients. C’est quelqu’un d’autre qui met les ingrédients et quand on dit que la soupe est salée, on s’adresse à celui qui fait la soupe.

Et cela est d’autant plus dommage que presque tous les présidents font pareil au Cameroun…

Il faut donc que vous les journalistes de sports sensibilisiez les présidents parce que,  que ce soit au début de la saison ou au mercato, c’est le technicien qui émet l’envie de faire tel ou tel recrutement, à tel ou à tel poste parce que c’est lui qui fait la soupe. Parce que si ce n’est pas fait comme ça, je parlerai du tâtonnement, excusez-moi.