ACFAC-Fecafoot : quels étaient les enjeux  du procès

 

En rendant son verdict le 11 avril dernier, la chambre de conciliation et d’arbitrage du comité national  olympique et sportif de Cameroun a mis fin au premier acte du feuilleton judiciaire qui oppose l’association des clubs de football amateurs (ACFAC) à la fédération camerounaise de football (Fécafoot) au sujet de l’annulation du scrutin ayant conduit, le 12 décembre 2018, Seidou Mbombo Njoya à la présidence de l’instance faitière du football camerounais. 

L’enjeu était énorme pour la fécafoot. La célébration, comme on a pu la voir dans une vidéo et sur des images, était à la mesure de la peur d’une issue défavorable. Une épine leur a été retirée dans le pied.  La fécafoot crie à la victoire, en face ce n’est que partie remise.  En effet, l’ACFAC  avait introduit une requête de conciliation  à la CCA le 25 octobre 2018. Pour elle, l’adoption des statuts par l’assemblée générale de la fecafoot,  le 10 octobre 2018, n’avait pas respecté la loi No 2011/18 du 15 juillet 2011 relative à la promotion et à l’organisation des activités physiques et sportives. La fecafoot alors dirigée par Me Dieudonné Happi, président du comité de normalisation, n’avait pas daigné répondre favorablement à cet appel des clubs amateurs. Ce qui avait obligé la CCA à produire un procès-verbal de non conciliation, le 12 décembre 2018, date à laquelle Seidou Mbombo fut porté à la tête de l’exécutif de la fécafoot.

Face à cette décision de la CCA, l’ACFAC avait introduit dans la même chambre, au lendemain de la victoire de l’ancien directeur de cabinet d’Issa Hayatou, une requête d’arbitrage. Aucours de la procédure, l’ACFAC a plaidé que l’annulation des statuts de la fédération entraine automatiquement l’annulation du scrutin du 12 décembre dernier. Attendue  le 27 mars dernier, c’est finalement le 11 avril que la CCA a rendu son verdict en se déclarant « incompétente ». Une issue favorable pour le conseil de la fédération qui l’avait sollicitée. « La Fecafoot est satisfaite parce que le grief retenu par la Cca pour se déclarer incompétente fait partie des réclamations que la Fecafoot a soulevé. Nous avons relevé qu’en conciliation avec les requérants, nous n’étions partis que pour la contestation des résolutions de l’Assemblée générale du 10 octobre 2018. L’info claire et nette. Nous avons été surpris qu’en arrivant en arbitrage, il y avait d’autres demandes qui s’étaient ajoutées comme la demande d’invalidation du processus, l’annulation d’un certain nombre de décisions et résolutions qui avaient été prises par le comité de normalisation siégeant comme commission électorale dans le cadre du processus et en fin de compte, une autre demande d’annulation de tout le processus électoral et le rétablissement de l’exécutif de 2009 », a affirmé Albert Ayomba, le responsable du service juridique de la fécafoot.

Immédiatement après l’annonce  de ce verdict, le président de l’ACFAC Henri Balla Ongolo a signé un communiqué informant que « Cette sentence qui sort du cadre du droit, sera contestée devant le tribunal arbitral du sport à Lausanne ». Un autre épisode qui pourra entretenir une crise psychologique dans la tour de Tsinga et laisser planer le spectre du « syndrome de Tombi A Roko ».

Léger Tientcheu

Please follow and like us:

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

Rang PaysPts
1Maroc11pts
2Cameroun11pts
3Malawi5pts
4Comore5pts