Le technicien néerlandais s’est une nouvelle fois illustré par des choix qui interrogent dans la liste des 23 lions retenus pour le match de la sixième journée des Eliminatoires de la CAN 2019 prévu le samedi 23 mars 2019 contre les îles Comores à Yaoundé.

Très attendue depuis plusieurs jours, la liste des joueurs convoqués par Clarence Seedorf pour le match Cameroun – Cormores comptant pour la sixième et dernière journée des Eliminatoires de la CAN 2019 a été balancée dans la nuit de mercredi à jeudi, tel un tract sur les réseaux sociaux. Comme d’habitude, le technicien hollandais et la Fédération camerounaise de football n’ont pas jugé important de l’annoncer au cours d’une conférence de presse comme cela se fait dans les pays plus sérieux. Mais le choix du staff technique du Cameroun n’a peut-être rien de fortuit eu égard à la panoplie de choix indéfendables qui hantent une fois de plus cette liste de l’ancien joueur du Real de Madrid.

La première curiosité concerne Idriss Carlos Kameni, convoqué parmi les gardiens de but alors qu’il est contraint au chômage depuis bientôt deux ans, Fenerbahçe son club ayant décidé de l’écarter de son groupe professionnel. Clarence Seedorf qui avait juré de ne convoquer que des joueurs compétitifs est généralement le premier à transgresser ses propres principes. C’est donc à croire que le technicien néerlandais aurait délivré des titres fonciers à certains joueurs dès son arrivée. Puisqu’autant on peut s’interroger sur la présence de Kameni dans cette liste, on peut aussi avoir du mal à comprendre la convocation de Jacques Zoua qui peine à s’affirmer dans le « médiocre » championnat roumain, quand Seedorf décide d’ignorer Karl Toko Ekambi qui compte déjà 12 buts toutes compétitions confondues depuis le début de la saison avec le club  espagnol de Villareal ou Moumi Ngamaleu de Young Boys de Berne qui compte quand même 7 réalisations en championnat et six matches de Champions League dans les jambes. A côté de ces joueurs qu’aucune logique ne voudrait qu’ils soient convoqués, il y a d’autres meubles comme Georges Constant Mandjeck qui n’ont jamais donné satisfaction, malgré la confiance répétée. Petrus Boumal et ses statistiques horribles à Ural (Russie), de même que Clinton Njie qui joue très peu à Marseille constituent également des choix très discutables.

La nouvelle liste de Clarence Seedorf est la preuve une nouvelle fois que le mot objectivité a été banni du vocabulaire du technicien batave. C’est à se demander s’il est véritablement habité par un souci de résultat. Il est évident d’ailleurs que depuis l’arrivée de l’ancien milieu du Milan AC à la tête du staff technique des Rois de la forêt, les champions d’Afrique 2017 ne comptent aucun match référence en cinq sorties (une victoire, deux nuls, deux défaites). Le samedi 23 mars face aux Comores, les Lions ont besoin d’un match nul au moins pour arracher leur ticket pour la  CAN 2019.  La liste rendue publique par Seedorf et ses multiples imperfections évidentes a de quoi imposer un bémol à tous ceux qui prenaient cet exercice pour une formalité.

La liste

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.