Ce dimanche la 8ème journée de championnat sera marquée par une affiche alléchante. L’Union Sportive de Douala reçoit au Middle Farm Stadium de Limbe le Coton Sport de Garoua, tenant du titre. Au-delà de la rivalité entre les deux équipes, et les couleurs qui les unissent, il y’a une place de leader du groupe A à décrocher. Présentation de l’un des classiques des années 2000 au Cameroun.

 

Rien à dire, ce sont deux des équipes les plus en forme du moment dans le groupe A qui vont se livrer une lutte sans merci ce dimanche dans l’antre du Centenary Stadium de Limbe. C’est le duel de haut de tableau entre le leader Coton Sport de Garoua et son dauphin Union de Douala. Les deux formations totalisent le même nombre de points (11 pts) mais les cotonculteurs ont non seulement un match en moins (6 rencontres disputées, contre 7 pour Union), mais aussi l’avantage du goal différence (+9, contre +1 pour les nassaras). Cette légère avance devra se refléter sur le terrain face à un concurrent naturel pour les places du groupe qualificatives aux play-offs.

Coton Sport avance à grand pas. Union, à pas de velours !

C’est ainsi qu’on peut résumer le début de saison des deux formations avant ce choc de dimanche. En dehors des rencontres face à Colombe (0-0) et New Star (1-0), le Coton Sport de Garoua a toujours inscrit énormément de buts (c’est pour cela qu’il est de loin la meilleure attaque du championnat avec 13 buts). En témoigne le 6-0 infligé au TKC à Garoua (score le plus large de la saison en cours). Avant sa défaite devant New Star (6ème journée), les cotonculteurs restaient sur une invincibilité de 4 matchs. Tout le contraire d’Union de Douala qui avait lourdement chuté d’entrer face au Tonnerre de Yaoundé (3-0, 1ère journée), avant d’enchainer 3 rencontres sans défaites (2 victoires probantes et un nul), puis de rechuter de nouveau face au promu Avion FC (5ème journée). Les nassaras sont très discrets en terme de buts cette saison. 6 réalisations en 7 rencontres soit moins d’1 but par match de moyenne (0,85 but pour être exacte). Samuel Nlend et ses coéquipiers sont restés muets dans 3 rencontres sur les 7 déjà disputées.

Union doit rétablir l’équilibre

3 ans que les nassaras n’ont pas réussi à renverser le Coton Sport de Garoua (ni à domicile, ni en déplacement). La dernière victoire en date remonte au 06 Aout 2015 à Douala. Les nassaras s’imposaient alors 2 buts à 0. Depuis lors, 6 face à face ont eu lieu pour un bilan de 3 nuls et 3 défaites face aux gambaras du Nord-Cameroun. Pire encore, les verts et blancs de Douala n’ont inscrit qu’un seul but sur ses rencontres là. Il s’avère impérieux pour ces derniers de mettre fins à cette série noire face au Coton Sport de Garoua ce dimanche. Depuis 2005, les deux formations se sont croisées à 28 reprises. Coton Sport est en tête avec 15 victoires contre 3 seulement pour Union de Douala (10 nuls).

Les joueurs clés du classique

Ce choc, c’est aussi la jeunesse de l’Union Sportive de Douala, face à la maturité que dégage l’effectif du Coton Sport de Garoua. Un homme se démarque plus que les autres, Daouda Kamilou. L’attaquant nigérien de 30 ans a déjà inscrit prêt de la moitié des buts de son club cette saison, soit 6 buts (à égalité avec toute l’attaque des nassaras). Une moyenne d’un but par match, qui fait de Kamilou le danger numéro de son équipe. A côté de lui, il y’a l’ancien unioniste Serge Seko (1 but), le milieu de terrain défensif Bayegue Atangana, sans oublier la paire centrale Banga Bindjeme – Ndongo Foé. Le danger pourrait également venir par les côtés avec les internationaux A’, Bawak Etta (à droite) et Serge Andoulo à gauche (1but cette saison). Union de Douala devrait s’en remettre à son capitaine Samuel Nlend (un des derniers rescapé de la 2eme place acquise en 2016). Certes l’attaquant ne compte qu’une seule réalisation cette saison, mais son apport dans le jeu offensif de son club est significatif. Il aura à ses côtés le jeune Cyrille Tchayi Tchamba (2 buts) pour l’épauler. Défensivement, c’est la recrue Wendeu Lako qui fait sensation dans les buts des nassaras. Une aisance dans les buts qui pourrait fort être utile à l’Union de Douala dans ce classique des temps modernes du championnat camerounais.

Par Marc CHOUAMO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.