Le 5 février 2017, les Lions Indomptables soulevaient le cinquième sacre continental du Cameroun en battant l’Egypte (2-1) en finale de la Coupe d’Afrique des Nations au Gabon. Un exploit inattendu pour une équipe dont personne ne vend chère la peau. Deux ans presque jour pour jour après  ce succès mémorable, la rédaction de Lion Indomptable, a bien voulu vous rafraîchir la  mémoire sur les 23 héros de ce sacre. Quel a été l’apport de chaque acteur ? Que sont-ils devenus deux ans après ce retentissant succès ? Ce dossier spécial est destiné à apporter de meilleures réponses à ces pertinentes questions. Ce deuxième tome est consacré aux défenseurs.

 

Michael Ngadeu Ngandjui

Titulaire dans l’axe central des Lions Indomptables pendant le rendez-vous gabonais aux côtés d’Adolphe Teikeu, Michael Ngadeu Ngandjui a été un des meilleurs éléments du Cameroun à cette CAN victorieuse. Malgré son statut de défenseur, c’est lui qui terminait meilleur buteur de la sélection camerounaise à cette compétition, avec deux réalisations. Des buts très importants inscrits    à la deuxième journée face à la Guinée-Bissau et en demi-finale contre le Ghana.

Le statut de titulaire du joueur du Slavia Prague n’a pas changé en sélection depuis le sacre gabonais. Il s’était même vu offrir le brassard de capitaine lors du premier match de Clarence Seedorf sur le banc de touche du Cameroun, le 8 septembre au Comores.  Ses succès se sont poursuivis en club, avec un titre de champion de République tchèque décroché à l’issue de la saison 2016-2017.   Annoncé à Fulham cet hiver, le défenseur de 28 ans devrait patienter avant de retrouver un championnat plus huppé.

teikeu adolphe

Adolphe Teikeu

Arrivé en sélection moins d’un an plutôt, c’est avec un statut de titulaire indiscutable qu’Adolphe Teikeu se présente à la CAN Gabon 2017. Il a été aligné à tous les matches. Mais une blessure le contraignait à sortir prématurément lors de la finale face à l’Egypte (31e), au profit de Nicolas Nkoulou. Après le Gabon, l’ancien joueur du FC Sochaux a continué d’être régulièrement appelé par Hugo Broos. Sa cote commence à baisser lors de la Coupe des Confédérations où il se montre plus que transparent en défense. Une chute qui se poursuit lors du 4-0 infligé aux Lions indomptables par le Nigéria  lors de la 3ème journée des Eliminatoires du Mondial 2018 à Uyo. L’arrivée de Clarence Seedorf à la tête de la sélection camerounaise a coïncidé avec sa signature au club saoudien de Ohod de Médine, l’été dernier. Une équipe issue d’un championnat exotique et peu compétitif qui ne lui laisse aucune chance d’être rappelé dans la tanière. Seedorf ayant clairement exclu ce type de championnat de son panel de sélection.

 

nkoulou cameroun OM

Nicolas Nkoulou :

Le défenseur central camerounais Nicolas Nkoulou fait partie des rares stars que présentait le Cameroun à cette CAN 2017. Promu capitaine des Lions Indomptables par le sélectionneur Denis Lavagne en septembre 2012, en remplacement de Samuel Eto’o, Nico est sûrement un joueur qui compte chez les Lions. Mais ses prestations mitigées à l’Olympique Lyonnais ont certainement fragilisé son statut de titulaire, lors de ce tournoi. Hugo Broos, qui veut une défense solide avec des joueurs teigneux, ne se fait pas prier pour le laisser sur le banc. Il aura ses premières minutes de jeu dans cette compétition, grâce à l’avertissement reçu par Georges Mandjeck qui oblige l’entraineur à le sortir pour faire entrer Nkoulou. Ainsi l’ancien joueur de l’AS Monaco occupera l’axe de la défense avec Adolphe Teikeu et Michael Ngadeu ira prendre la place de Mandjeck au Milieu de terrain.

La belle prestation de Nkoulou dans ce second match du Cameroun lui offre une place de titulaire pour le 3e et dernier match de poule contre le Gabon. Mais en quarts de finale, Hugo Broos décide de le laisser sur le banc, à la surprise générale. Professionnel jusqu’au bout ses ongles, l’ancien stagiaire de la Kadji Sport Academy accepte sans rechigner ce statut de remplaçant. Il réapparaitra en finale à la faveur de la blessure d’Adolphe Teikeu (31e). C’est lui qui permettra au Cameroun d’égaliser face à l’Egypte.  Après cette CAN, Nicolas Nkoulou terminera la saison avec l’OL et déposera ses valises en Italie, au Torino FC. Il mettra une pause à sa carrière internationale, obligeant Hugo Broos à se passer de ses services en coupe des confédérations.

Faï Collins

Sur le flanc droit de la défense camerounaise, Faï Collins (26 ans) a fait un boulot énorme tout au long de la CAN 2017. Laissé sur le banc lors de la première sortie des tricolores face au Burkina Faso, il profite du non match d’Olivier Mabouka pour être aligné à la deuxième rencontre face à la Guinée Bissau. Sa prestation remarquable est très vite remarquée par le public et surtout le staff qui a vite fait de lui un indéboulonnable à ce poste. Le départ d’Hugo Broos de la tête de la sélection nationale n’a pas bousculé son sort au sein de la tanière. Clarence Seedorf, arrivé en août 2018 à la tête de l’équipe, Clarence montre aussi qu’il n’y a pas mieux que l’ancien joueur de l’Union Sportive de Douala à son poste. En club, il a opté pour la stabilité avec le Standard de Liège dont il est un des éléments majeurs.

Ambroise Oyongo Bitolo

Titulaire indiscutable chez lions, Ambroise Oyogo Bitolo était l’une des forces  sur lequel le Cameroun devait s’appuyer pour espérer faire une bonne campagne. Le digne successeur d’Henri Bedimo Nsame a participé à toutes les rencontres de cette compétition. Homme du show en dehors et sur le stade, l’ancien joueur de Coton sport de Garoua s’est investi à garder la bonne humeur dans le groupe, également sur le terrain. Il n’a donné aucune chance à sa doublure Jonathan Ngwem de s’imaginer jouer, une seule minute dans cette coupe d’Afrique. Son statut de cadre de cette sélection lui garantira sa convocation à toutes les rencontres des Lions Indomptables. Malheureusement il s’est blessé, en début de mois de juin 2017, face au Maroc à Yaoundé, en ouverture des éliminatoires de la CAN 2019. Cette blessure aux ligaments croisés l’empêchera de prendre part à la coupe des confédérations en Russie.

De retour de blessure l’international arrière gauche, 27 ans,  livrera quelques matchs avec son club l’Impact de Montréal avant de déposer ses valises à Montpelier, club de Ligue 1 en France. Il fera son retour en sélection le 27 mai 2018, à la faveur d’un match amical face au Burkina Faso en France.

?????????????

Ernest Mabouka Massoussi

En collectionnant de bonnes performances avec le MSK Zilina, club de première division en Slovaquie, Ernest Mabouka a attiré les regards d’Hugo Broos dont les championnats exotiques ne posaient aucun problème dans la convocation d’un joueur. Il a  même bénéficié de la confiance de l’entraineur belge qui l’a préféré à Fai Collins. Titulaire lors du premier match de la compétition face au Burkina Faso, l’ancien joueur des Astres de Douala a livré une pâle copie, mettant parfois en danger l’équipe camerounaise. La sanction a été immédiate. Il sera jeté sur le banc de touche au profit du défenseur du Standard de Liège qui ne lui donnera plus jamais l’occasion de revenir.

Ernest Mabouka dont les prestations sont critiquées a fait le voyage pour la Russie, à l’occasion de la coupe des confédérations. Il profitera du forfait d’Ambroise Oyongo Bitolo pour retrouver une place de titulaire dans le onze entrant de Broos. Fai Collins ayant été décalé à gauche, il occupera le flanc droit de la défense du Cameroun. La déception sera toujours au rendez-vous avec en prime son expulsion face à l’Allemagne, lors de la 3e et dernière journée des matches de poule. Sa dernière apparition dans la tanière remonte au 4 septembre 2017 face au Nigeria, en marge des éliminatoires de la coupe du monde 2018. Notons que son titre de champion d’Afrique lui aura permis de signer un contrat de deux saisons avec une année en option au Maccabi Haïfa en Israël.

Mohamed Djetei

Mohamed Djetei Camara

Après avoir fait une bonne saison avec l’Union sportive de Douala, Mohamed Djetei a connu les sélections intermédiaires avant de fêter sa première sélection en sénior le 30 mai 2016 lors du match amical face à la France à Nantes (1-2).  Sa progression constante lui a permis de décrocher un contrat de 4 ans au Gimnàstic Tarragona. C’est tout logiquement qu’il est emmené à la CAN 2017, après la défection d’Aurélien Chedjou. Durant cette compétition, il ne disputera aucune rencontre. Son statut de remplaçant en club ne l’aidera pas à faire partie des 23 joueurs sélectionnés pour la coupe des confédérations 2017. Déjà pour le match des éliminatoires pour la CAN 2019 contre le Maroc, il fait partie de la liste d’attente. Signe que Hugo Broos ne comptait plus sur lui.

Mohamed Djetei a, par la suite, sombré dans l’oubli et n’est plus apparu chez les Lions, après le sacre au Gabon. Le natif de Yaoundé, 25 ans, était pourtant présenté comme l’avenir de la défense centrale des Lions Indomptables.

Jonnathan Ngwem

Jonathan Ngwem

Après une bonne prestation au CHAN Rwanda 2016 avec les Lions A’, Joseph Jonathan Ngwem, à l’époque sociétaire de l’Unisport du Haut-Nkam se voyait ouvrir les portes de la sélection nationale fanion. Pour Hugo Broos, il constituait la doublure idéale pour Ambroise Oyongo Bitolo sur le flanc gauche de la défense. La décision de l’amener à la CAN était davantage perçue comme une volonté de la part du technicien belge de l’aider à gagner en expérience. Il est resté en sélection jusqu’à la Coupe des Confédérations où, même avec la blessure d’Oyongo, Broos n’avait pas jugé opportun de le titulariser. L’entraineur belge, à sa place préférait repositionner Faï à gauche pour titulariser Mabouka sur le côté droit. Le passage de Ngwem en sélection ne l’a surtout pas aidé à retrouver un club conséquent. Sans club depuis la fin de son contrat au club angolais de Progresso do Sambizanga (avant la CAN 2017), il venait de s’engager (en juillet 2018) avec El Gouna, club de première division égyptienne qui lui a offert un contrat de trois ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.