Le match d’ouverture de la Ligue 1 programmée le samedi 26 janvier 2019 au Stade Militaire de Yaoundé ne s’est pas joué. Eding sport de la Lekie et Yong Sport de Bamenda programmés pour cette rencontre ont boycotté le rendez-vous, respectant  le mot d’ordre de boycott lancé par le Syndicat des Clubs d’Elite du Cameroun.

 

Comme redouté, le démarrage du championnat camerounais de Ligue 1 programmé ce samedi 26 janvier 2019 n’a pas été effectif. Les clubs programmés pour le match d’ouverture à savoir Eding Sport de la Lekie et Yong Sport Academy de Bamenda ne se sont pas présentés au Stade militaire de Yaoundé.

Le Général Pierre Semengue engagé dans un bras de fer avec le Syndicat des clubs d’élite du Cameroun (SYCEC) a pourtant déployé toute la logistique au Stade où il s’est retrouvé avec un maigre public, quelques invités et les officiels de la rencontre. Yong Sport Academy de Bamenda a annoncé depuis jeudi soir qu’il ne jouerait pas cette rencontre pour marquer sa solidarité avec le syndicat des clubs professionnels qui a lancé un mot d’ordre de boycott, exigeant la tenue de l’assemblé générale de la Ligue de football professionnel avant le démarrage de la saison. Saint Fabien Mvogo, président d’Eding sport de la Lekie, a également été clair, annonçant que son équipe ne ferait pas le déplacement du Stade militaire de Yaoundé si son adversaire maintenait sa décision.

La suite de la première journée de la Ligue 1 prévue ce dimanche 27 janvier 2019 promet déjà une autre avalanche de forfaits. Sur les 18 clubs engagés dans cette compétition, moins d’une demi-dizaine ont jusqu’ici manifesté l’intention d’honorer le rendez-vous. À la place de ces rencontres officiels, plusieurs clubs préfèrent livrer des rencontres amicales. Comme l’UMS de Loum et Avion du Nkam qui annoncent un duel explosif au Stade Cicam de Douala, ce  dimanche 27 janvier 2019 à partir de 15h30. La première journée de Ligue 2 prévu le samedi 2 février 2019, risque connaître le même sort.

Les membres du SYCEC dirigé par Franck Happi, président de l’Union Sportive de Douala se montrent plus que déterminés, même si en face, Pierre Semengue brandit des menaces de sanction à l’endroit des clubs qui choisiront de déserter les stades. Chaud devant…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.