Rétabli dans ses fonctions de Cordonnateur général des Sélections Nationales, l’ancien étudiant de l’ESSEC est, peut-être, récompensé par sa bonne conduite durant sa période de suspension.

C’est la dernière grande  décision prise par le Comité de Normalisation de la Fédération Camerounaise de football avant de passer le témoin au nouvel exécutif élu de l’instance faitière du football national. Suspendu depuis plusieurs semaines de ses fonctions de Coordonnateur général des Sélections nationales, Nicolas Dikoume y a été rétabli  le 13 décembre 2018, c’est à dire au lendemain de l’élection de Seydou Mbombo Njoya comme nouveau président de la fédération.

Alors que tout le monde s’attendait à ce qu’il ne s’occupe strictement que des affaires courantes pendant l’intervalle ayant séparé l’élection du nouveau bureau et l’installation de celui-ci, Maitre Happi a tenu à poser ce dernier acte avant de quitter la tour de Tsinga. Lors d’une interview accordée à la télévision Vision 4 au mois de novembre, l’avocat d’affaire disait attendre voir comment cet employé de la fédération allait “se comporter” pour voir la suite à donner à sa suspension. Son retour peut très bien signifier que l’ancien étudiant de l’Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales (ESSEC) de Douala s’est montré exemplaire durant cette période de disgrâce.

Selon l’ancien Président du Comité de Normalisation de la Fecafoot, c’est le manque de proactivité de Nicolas Dikoume dans la préparation du match amical entre l’équipes nationale de football féminin de France et les Lionnes Indomptables (6-0) qui lui avait valu cette suspension.

La suspension de Dikoume était inévitable. Il y a eu des manquements et ce qui a imposé cette suspension, c’était le dernier match des Lionnes qui n’ont pas eu leurs visas à temps et qui ont dû voyager la veille du match et je pense que ça, je ne pouvais pas laisser passer. Il n’a pas été proactif pour ce match-là“, avait-il déclaré.

Mais le problème, c’est que le Comité de Normalisation lui avait déjà trouvé un remplaçant, en la personne de Aoudou Mvotoung. La situation de ce dernier demeure pour l’instant flou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.