Dans son mot de bienvenue à l’ouverture de l’Assemblée générale extraordinaire de la Fédération camerounaise de football, Maître Dieudonné Happi laissait entendre qu’il reste fidèle à ses deux idéaux que son: “la bonne gouvernance et la neutralité”.  “Oui! la neutralité. Nous ne nous attendions pas à être jugés parce que nous avons une conscience, et quand nous examinons cette conscience, elle est tranquille”, a-t-il déclaré.  Et d’ajouter : “Nous nous sommes battu de note mieux pour la bonne gouvernance et la neutralité. Oui messieurs et nous sommes fiers”. Les murmures de désapprobation qui ont suivi ces déclarations ont certainement ont permis aux représentants de la FIFA et de la CAF présents à cette assemblée tout le bluf contenu dans son discours.

Cette réaction de la salle a été somme toute automatique tant le parti pris du Comité de Normalisation en faveur du candidat Seydou Mbombo Njoya est plus que manifeste. Les six concurrents de ce dernier ont dû cravacher et user de beaucoup de moyens de pression pour voir leurs dossiers être acceptés. Il en est de même pour certains candidats au Comité exécutif à l’instar de l’ancien lion indomptable Lucien Mettomo qui représente une menace pour Michel Kaham, un autre protégé du clan Eto’o, en vue de représenter les corps de métier.  Les 66 délégués à cette assemblée élective auront intérêt à faire le choix qui aidera le football camerounais lors des quatre prochaines années.  Surtout que l’on a de plus en plus hâte de voir mettre Dieudonné Happi débarrasser le plancher après 15 mois à la tête d’une normalisation chaotique.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.