Présent à Accra le 30 novembre 2018 lorsque le comité exécutif de la CAF a retiré l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, l’ancien portier des Lions Indomptables et non moins membre permanent du comité d’organisation de la CAN au niveau de la CAF, s’est dit “atterré” et voit un “rêve brisé”.

Joseph Antoine Bell, actuellement en précampagne pour l’élection au siège de président de la FECAFOOT, s’est montré affligé comme bon nombre de camerounais de cette situation qui aurait pu être évitée s’il avait été à la Tour de contrôle de Tsinga depuis quelques années…

Joseph Antoine Bell, membre Cocan (CAF):

« Ce retrait nous coupe l’herbe sous le pied. Je voyais le Cameroun être le premier pays à organiser une CAN à 24 pays et inscrire son nom dans l’histoire. Je suis atterré parce que c’est un rêve brisé […] si Joseph Antoine Bell était président de la Fédération Camerounaise de Football, il y a trois ou quatre ans, on ne serait probablement pas arrivé à cela. »

L’ancien gardien de l’OM, considéré pour son franc-parlé doublé d’une “grande-gueule” n’a donc pas une fois de plus, loupé l’occasion d’en remettre une couche sur la gestion du football au Cameroun, son pays.

Rappelons à toute fin utile, que la plupart des anciennes gloires n’avaient pas été associées au comité d’organisation du Cocan Local. C’est à la demande expresse du président de la CAF, que quelques unes de ces gloires seront invitées par la suite à faire partie d’un comité de “sages” par le Minsep.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.