MTN Elite One

François Heya (coach Feutcheu FC) : « Il faut interroger le management de notre équipe »

Le coach de l’équipe du capitaine Joseph Feutcheu attribue la baisse de régime de son équipe à la trop grande ingérence de son président dans les affaires techniques.

Qu’est-ce qui n’a pas marché pour que Feutcheu FC de Djiko fasse match nul (0-0) cet après-midi coach contre UMS de Louù ?

Déjà, je voudrais dire merci au public de Bafang qui est venu quand même nous supporter et je voudrais demander à ce public que comme aujourd’hui, nous sommes un club sans stade, sans domicile fixe, de nous prendre déjà comme une équipe de Bafang. Parlant du match, je dois dire que les deux équipes se connaissent. Nous sommes allés à Loum au match aller, c’était un score de parité, zéro but partout. Aujourd’hui on a mis tous les plans. Ce qui n’a pas donné, c’est qu’il n’y a pas eu de but. Mais c’était un match plein avec tout ce que cela comporte. Aussi bien, l’UMS a raté des occasions de buts, aussi bien, nous aussi avons raté des occasions de but. Chaque équipe donne à chaque match, tout ce qu’elle peut donner et moi, je pense que peut-être les buts ne sont pas là mais regardez la qualité de jeu et tout ce que cela comporte. C’est vrai qu’au football, ce sont les buts qui font le charme mais vous avez vu que les deux gardiens ont fait de bons arrêts, les attaquants ont tenté mais il n’y avait pas de but mais je pense que le point du match nul est le bienvenu.

Ne peut-on pas accuser la fatigue à un moment donné, étant donné l’enchainement de matches dans un espace temps bien réduit ?

Je pense que vous le dites en homme averti. C’est vrai que je l’ai décrié, on court très vite parce qu’on parle de professionnalisme. Je l’ai dit la dernière fois à Dschang. Il est hors de question qu’on fasse ce qui se passe ailleurs. Nous aussi, on n’a pas encore les possibilités de récupération et c’est ça le problème dans notre football. On va dire que le niveau du championnat camerounais est bas, eh bien, avec un rythme comme ça, il faut qu’ils comprennent que les clubs doivent avoir les moyens de récupération. Or, jouer trois matches par semaine, ce n’est pas normal parce ce n’est pas un championnat de jeunes. La récupération ici doit être accompagnée de beaucoup de choses. Donc, je demande à la Ligue, qu’avec leur sponsor, ils donnent les moyens aux présidents de clubs, et qu’ils fassent un championnat comme celui-là. Mais quand ils ne donnent pas les moyens, c’est faire mal à ces enfants… Au Cameroun, nous jouons chaque semaine ce qu’on appelle le « Boxing days » en Angleterre, ce n’est pas normal et moi, je l’ai décrié.

Feutcheu a eu un début de championnat tonitruant. Mais après, on constate que la machine s’est grippé entretemps. Est-ce que les objectifs du club restent les mêmes ?

Vous remarquez qu’en début d’année, j’avais un ami, un compatriote de l’Afrique Centrale (Magloire Mfutila) qui était là. A un moment donné, vous avez vu que je n’étais plus là. Aujourd’hui, me voici, je suis revenu. Il faut plutôt interroger le management de notre équipe. Quant à nous, nous sommes des professionnels, quand on nous appelle, on vient, on donne ce qu’on peut. J’ai préparé cette équipe en début de saison. Il fallait vous poser la question de savoir de savoir pourquoi, je n’ai pas commencé à travailler. Quand l’autre arrive, il n’a pas pris part à la préparation du début de la saison. C’est tout à fait normal qu’après un travail qu’il a mis en place, quand je viens, que j’apporte un peu ma touche. Je pense que c’est ça un peu en fait. Au niveau de l’effectif, vous voyez, les joueurs sont là, nous sommes en train de travailler, ça fait mon 5ème match, donc, je revis cette équipe en tant que patron. Avant, je n’étais pas patron. Donc, je faisais des propositions qui pouvaient être admises ou pas. Mais aujourd’hui, je peux prendre sur moi de mettre en place, ma philosophie de jeu. Donc, je pense que c’est ça. Bon am, mal am, on y vas, et maintenant, interrogeons le management de cette équipe.

Pour sortir coach, on annonce l’arrivée du ghanéen Zakari Awudu (ancien de l’Union sportive de Douala) à Feutcheu FC, confirmez-vous cette information ?

Vraiment, vous me l’apprenez. Vraiment, vous comprenez que c’est une équipe comme on dit, extraordinaire. Je pense que, dans les normes de l’art, c’est le coach qui fait les propositions pour un joueur, ce n’est pas le contraire. S’il arrive que ce soit la vérité, je l’apprends aujourd’hui. Je vais poser la question. Il y a beaucoup de joueur dont on m’annonce l’arrivée. Si le management supérieur a décidé, qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse. Donc, nous sommes des ouvriers et quand le patron décide, on fait avec. Même si ça va faire un de trop, alors qu’on avait plutôt besoin de joueurs à un autre poste, on accepte. C’est aussi ça, les tares de notre football qui font que celui qui est là pour préparer la soupe n’est pas là pour demander les ingrédients. C’est quelqu’un d’autre qui met les ingrédients et quand on dit que la soupe est salée, on s’adresse à celui qui fait la soupe.

Et cela est d’autant plus dommage que presque tous les présidents font pareil au Cameroun…

Il faut donc que vous les journalistes de sports sensibilisiez les présidents parce que,  que ce soit au début de la saison ou au mercato, c’est le technicien qui émet l’envie de faire tel ou tel recrutement, à tel ou à tel poste parce que c’est lui qui fait la soupe. Parce que si ce n’est pas fait comme ça, je parlerai du tâtonnement, excusez-moi.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Most Popular

Lionindomptable.com est un site d'information et d'actualité dédié à l'équipe nationale de football du Cameroun. Il est à l'initiative d'authentiques fous fanatiques de football; suffisamment fous pour consacrer bénévolement 80% de leurs temps à leur équipe de cœur.

Copyright © 2014 Lionindomptable.com.

To Top