coupe du monde 2018

Mondial Russie 2018 : Que peuvent les représentants africains ?

Les plénipotentiaires du continent noir sont pour la plupart contraints à l’exploit.

Le Cameroun, on ne le dira jamais assez, sera un des  grands absents de la prochaine Coupe du Monde de football prévue du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie. Le Nigéria, le Maroc, le Sénégal, l’Egypte et la Tunisie seront les cinq représentants du continent africain à cette grande messe du football mondial.

Cinq nations sur lesquelles reposent les espoirs de tout un continent qui n’a jamais produit un seul vainqueur lors des 20 premières éditions de ce rendez-vous prestigieux.

Après plusieurs semaines d’attente, ces plénipotentiaires du continent noir savent désormais à quelles sauces seront-ils mangés pendant ce long mois de compétition. A l’issue du tirage au sort effectué le vendredi 1er décembre 2017, leurs différents adversaires ont été révélés. Et l’on peut évidemment déjà commencer à spéculer  sur les chances des uns et des autres.

 

Le Nigéria potentiel deuxième (?)

Le Nigéria partage la même poule (D) que l’Argentine, la Croatie et l’Islande. L’Argentine (déjà deux fois vainqueur de la compétition en 1978 et en 1986) étant d’office favorite de ce groupe, les bookmakers s’accordent à dire que la deuxième place devrait se disputer entre le Nigéria et la Croatie. Le Nigéria éliminé au second tour en 2014 par l’équipe de France peut compter sur son effectif très étoffé et cohésif auquel n’a pas pu résister le Cameroun lors de la double confrontation les ayant opposés dans le cadre des éliminatoires de ce mondial russe. « Une victoire du Nigéria face à la Croatie lors de sa première sortie serait cruciale pour la suite », assure le journaliste sportif nigérian Kayode Ogundare.

Il est vrai que cette équipe croate, premier adversaire des Super Eagles dans cette compétition ne manque pas d’arguments. Mais John Mikel Obi et ses coéquipiers pourront faire valoir l’argument de leur expérience dans cette compétition, plus fournie que celle de cette formation d’Europe centrale et du Sud. En six participations au Mondial, le Nigéria s’est déjà retrouvé au second tour de la compétition à trois reprises (1994, 1998 et 2014) tandis que la Croatie (5 participations), en dehors de 1998 où elle terminait 3ème en France est généralement sortie au premier tour.

Et même face à l’Argentine, Obi, Victor Moses et leurs camarades n’auront aucune raison de se montrer complexés. La victoire des poulains de Gernot Rohr le 14 novembre 2017 en amical face à l’équipe de Lionel Messi (4-2) est là pour leur rappeler qu’il ne s’agit pas d’une montagne insurmontable. « L’Argentine est la grande équipe du groupe, évidemment. Mais après le résultat obtenu face à cette équipe par le Nigéria récemment, les joueurs ont la conviction qu’ils ont leurs chances », analyse Kayode.

Et que dire du petit poucet islandais qui participera pour la première fois de son histoire à la Coupe du Monde en Russie ? Comme à l’Euro 2016 où elle a créé la surprise en  terminant en quart de finale, le pays de Eidur Smári Guðjohnsen a tout pour à nouveau créer la sensation au Mondial. Ayant terminé premier de son groupe lors des éliminatoires, ce pays de 350 000 habitants est devenu la première nation de moins d’un million d’habitants à se qualifier pour le mondial (le record était jusque-là détenu par Trinité-et-Tobago). Pour parvenir à cet exploit, les Islandais ont dû se défaire dans les éliminatoires de grandes nations de football comme la Croatie, l’Ukraine et la Turquie. Ils ont réussi un sans faute à domicile avec 5 victoires en 5 rencontres.

Le Sénégal, espoir d’un retour gagnant

Le groupe H auquel appartient le Sénégal semble l’une des poules les plus ouvertes de cette compétition. Pour sa deuxième participation à la Coupe du Monde, le pays de Sadio Mané et Keita Balde a hérité de la Pologne, de la Colombie et du Japon. L’équipe des Lions de la Téranga qui fêtera sa deuxième participation au Mondial est la moins habituée à ce rendez-vous dans son groupe, devant la Colombie (6 participations et quart de finaliste en 2014), le Japon (6 participations, 8ème de finaliste en 2002 et 2010) et la Pologne (8 participations et 3ème en 1974 et 1982). Le quart de finaliste de la récente CAN Gabon 2017 pourra cependant miser sur son conglomérat de super stars et surtout s’inspirer de sa brillante première participation en 2002 et un parcours jusqu’à l’étape des quarts de finale.

Le Maroc dans la poule de la mort

Le tirage au sort de la Coupe du Monde Russie 2018 n’a pas du tout gâté les Lions de l’Atlas. Qualifiée dans une poule difficile en compagnie de la Côte d’Ivoire et du Gabon notamment, les poulains d’Hervé Renard devront résoudre les équations portugaise et espagnole en phase de poule. Une tâche qui s’annonce évidemment ardue pour l’équipe maghrébine face à ces formations de super stars respectivement vainqueur de l’Euro 2016 et de la Coupe du Monde 2010. S’il fallait s’en tenir aux pronostics, le Maroc n’aurait en toute logique aucune chance de s’en sortir dans ce groupe. Mais pourquoi ne pas envisager de surprise avec le huitième de finaliste de Mexique 1986 qui pourra compter sur le coaching d’Hervé Renard, l’homme providentiel grâce auquel ce pays renoue avec le Mondial 20 années après sa dernière participation. Avec l’Iran qui n’a jamais dépassé le premier tour en quatre participations, ils constituent les outsiders de cette poule B.  » On a tout fait pour se qualifier. On est tellement heureux d’être là. Il faut affronter ce groupe avec une grande motivation. Ne pas s’avouer vaincu. Il faut affronter ces deux ogres et tout faire pour se qualifier pour les 8es de finale même si ça parait difficile« , a déclaré Hervé Renard au micro de TMC, conscient du grand défi qui attend son équipe.

La Tunisie face aux montagnes anglaise et belge

La dernière apparition des Aigles du Carthage au Mondial remonte à 2006 en Allemagne où comme lors des trois précédentes éditions auxquelles ils avaient participé (1978, 1998 et 2002), ils se faisaient éliminer dès le premier tour. De retour donc parmi les grands du Monde, la Tunisie ne peut se réjouir tant que ça. Se qualifier devant les adversaires belges et anglais ne sera pas tâche facile. Elle aura intérêt à s’accrocher sur le Panama tout en espérant aller créer la surprise face à ces deux grandes nations européennes.

L’Egypte et l’équation du pays hôte

L’Egypte revient au Mondial après 28 années d’absence. Finaliste de la dernière Coupe d’Afrique des Nations Gabon 2017, elle aura l’occasion de confirmer son retour au premier plan face au pays hôte, la Russie, l’Uruguay et le Panama. Vainqueur du Mondial en 1930 et 1950, l’Uruguay est perçu comme l’équipe favorite de ce groupe A. L’on mise ensuite sur le pays organisateur qui tentera de tout mettre en place pour aller le plus loin possible dans sa compétition. L’Arabie Saoudite (5ème participation, huitième de finaliste en 1994) l’autre outsider du groupe n’a pas l’intention de jouer les victimes résignées.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top