coupe du monde 2018

Cameroun-Algérie : Hugo Broos dévoile ses cartes

Hugo Broos et Moukandjo

Le Cameroun jouera l’offensive samedi devant l’Algérie. Pour réaliser ce vœu, le discours du coach Hugo Broos a été clair. A l’issue de la double séance d’entrainement de ce mardi sur les installations du stade militaire de Yaoundé, le technicien belge a signifié à ses poulains que leur objectif n’a aucune alternative, il faut une victoire à tous les prix.

Une stratégie de jeu qui tranche avec le traditionnel système de jeu camerounais (4-3-3), alternant, attaques-placées et double travaille défensif-offensif supplémentaire pour les milieux de couloirs.

Pour le sélectionneur des Lions, l’impératif de gagner « face à l’Algérie, » est dans ses objectifs incontournables entre autres, nous rapporte le team press de l’équipe, Vincent de Paul Atangana. Hugo Broos, n’a d’ailleurs pas le choix, pour son confort personnel et celui de son effectif, ils ont le devoir de « relever la tête devant le public camerounais après la mauvaise sortie dans la double confrontation contre le Nigeria. »

La réalité les ayant rattrapés, suite à l’élimination du Cameroun de la course vers le mondial russe de 2018, l’ex entraineur de la JS Kabylie, qui connaît plus ou moins le football algérien, a servi, un cours d’éducation civique et de patriotisme à ses poulains. Ils doivent « sauver leur honneur » samedi lors de cette rencontre de la 5è journée des éliminatoires à la coupe du monde 2018, pense-t-il bien. Ouf, ce match est loin d’être sans enjeu finalement !

Mais quelle pourrait-etre la composition de l’équipe de Bross samedi s’il se décide à jouer l’ultra-offensif pour contrecarrer les Fennecs ?

Janvier Njikam, journaliste de sports  qui suit les Lions de prêt depuis de nombreuses années a sa petite idée là-dessus. Notre confrère est revenu sur le plan de jeu jusqu’ici utilisé par le staff des Lions pour se plonger dans ce que pourrait nous servir Broos ce samedi.

Effectivement, «  c’est davantage le 4-3-3,» comportant « 2 joueurs sur le côté et 1 à la pointe, 1milieu défensif, appuyé par 1 milieu un peu plus offensif. 1 milieu jouant derrière l’avant-centre »qui emploie très souvent. Contre l’Algérie au stade Omnisport, selon Janvier Njikam on pourrait avoir en pointe : « Aboubakar, sur les côtés : à droite Christian Bassogog, à gauche Clinton Njié. Derrière l’avant-centre, Moukandjo. A la récupération, Sébastian Siani, en appui, Zambo Anguissa

Dans un autre plan de jeu, « Christian Bassogog pourrait aussi atteindre pour voir Moukandjo jouer  au couloir gauche et permettre l’entrée de Mandjeck  comme milieu défensif, facilitant la tâche à Siani qui sera dans son rôle de prédilection à l’axe. Anguissa va alors jouer derrière l’vant-centre pour la dernière passe » conclut-il.

Pour terminer son propos « choc », sans toutefois reconnaître une quelconque erreur de management ou de coaching dans ce cuisant échec, l’entraineur-sélectionneur du Cameroun, comme à son habitude à plutôt tancé ses félins, et reposé toute la pression sur leurs épaules. Le patron de l’encadrement technique des Lions sans se formaliser à rappeler (…) à l’ensemble de la tanière, que le Cameroun est « champion d’Afrique ».

Et à ce titre, il a précisé dans sa sortie, que les Lions ‘’Indomptables’’ ne pouvaient se permettre d’être «classés derniers de leur poule » dans cette campagne éliminatoire. A quelle heure, pourrait-on dire !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top