Lions en club

Mercato : Malaisie, Yannick Djeng au taquet

Après avoir passé la majeure partie de sa carrière en Afrique du Nord notamment chez les tunisiens de l’Espérance de Tunis, l’attaquant international camerounais est depuis quelques mois sociétaire de PBDKT T-Team FC.

En Malaisie seulement à 27ans, Yannick Ndjeng a fait là, un bien curieux choix de carrière. Adulé à l’Espérance de Tunis, plébiscité au Maghreb, très peu visible en sélection nationale malgré une quinzaine de convocations, Ndjeng avait tout pour devenir l’une grande des armes offensives des Lions Indomptables du Cameroun.
Depuis son arrivée le 31 mai dernier en Malaysia Super League, Ndjeng n’a évolué que 5 fois soit 406 minutes comme temps de jeu avec les couleurs de PBDKT T-Team FC. Et son ratio de 4 buts est plutôt reluisant, quand on sait que le meilleur buteur de son club, le malaisien Mohd Norhakim a déjà disputé 16 matchs et ne comptabilise que 05 maigres réalisations.

En 2013, après une saison mitigée avec le club de Tunis, Ndjeng qui est régulièrement appelé sous les couleurs du Cameroun, obtient un contrat de 2ans avec le club Suisse du FC Sion. Il ne marquera en deux saisons que 2 buts.Derrière, il ne sera aligné que sur 20 matchs seulement en championnat avec le club Helvétique.
Fin de 2014, moins de 2ans après son départ, Yannick Ndjeng était de retour en Tunisie et à l’Espérance. Son séjour Suisse l’a visiblement émoussé. Entre 2014 et 2015, l’ancien attaquant du Canon de Yaoundé et surtout du JSM Béjaïa en Algérie (2009-2011, 43 buts) ne fera mouche que 11 fois.

Yannick Ndjeng en conférence de presse

Une fin de cycle s’annonçait pour Ndjeng même à l’Espérance, lui, qui n’avait pas pu s’adapter quelques années auparavant au football européen en signant au FC Sion. Il passera une saison 2016, dans le brouillard total, faite d’indisponibilités suite aux blessures. Des tablettes de la sélection, son nom va progressivement disparaître en 2014.
Un enchainement de circonstances regrettables, qui en fin de contrat, lui aura permis de faire un choix économique, plus que sportif le 31 mai 2017, en paraphant un contrat de 2ans avec le club malaisien PBDKT T-Team FC (19pts, 8è). Cependant, avec une valeur marchande de 800K € , Yannick Ndjeng est plus côté, que le franco sénégalais et capitaine de cette formation Mamadou Samassa ( 250K € , avant-centre, 3buts, 13matchs) ancien joueur de Ligue1.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top