Après deux saisons de bons et loyaux services au sein de l’effectif de l’AS Marsa en première division Tunisienne, le jeune milieu de terrain de 21ans est obligé d’aller faire valoir son talent ailleurs.

La descente en deuxième division de la Marsa, a précipité le départ (non prématuré) de Samuel Régis Baha du club dans lequel il évoluait depuis ses 17ans  et demi. L’ancien international cadet, fait les frais des lois en vigueur qui régissent en général, le football professionnel dans les championnats maghrébins (Maroc, Tunisie et surtout Algérie). Lesquels n’admettent pas l’enrôlement des étrangers dans une autre division que la première.

Samuel Régis Baha a ainsi été coupé dans son élan footballistique en pleine maturation. Il, s’en souviendra longtemps certainement de cette expérience enrichissante; qui est en phase de se terminer en queue de poisson. Lui, le plus jeune joueur de l’effectif de l’Unisport de Bafang (2013 en D1) n’avait qu’un rêve, continuer à jouer au plus haut niveau avec cette formation l’ASM.

Or, non seulement l’Avenir sportif de La Marsa (ASM) a plongé en division inférieure, faute aux moyens probant et à de bons résultats sportifs, mais le management du club, sur les accords contractuels n’aura également pas rempli sa part du contrat. En résiliant son contrat, qui le liait encore à “Maaml” il y a quelques jours, Samuel Régis pouvait nourrir des regrets. Toutefois, quand on lit Régis Baha sur ce sujet plutôt affligeant, il est confiant à sa bonne étoile. Sa précocité à l’instar de ces astres célestes peut-être évidement qualifiée d’une étoile filante.

Normal, il est arrivé tout jeune (17ans) en Tunisie, sortant de Renaissance de Ngoumou (6mois), après avoir joué à 16ans, une saison avec “les Tam Kwo” en 2013.

J‘ai rejoint en 2012, l’équipe nationale cadette pour un stage en vue de préparer le tournoi Montegu. A la fin du stage, j’irai directement intégrer le groupe pro de l’Unisport de Bafang où j’ai joué une année. Par la suite, Renaissance de Ngoumou va m’ouvrir ses portes pour 6mois. C’est de là, que je me suis envolé pour signer avec la Marsa en Tunisie.” Nous a-t-il confié.

Dans le CV du désormais ex numéro 10 (parfois repositionné en sentinelle “6“)’ de la Marsa, avant 2013, il est fait mention de son passage à Ismaco (en formation) un club de la Lekié qui évoluait alors en 3ème division. Courtisé en Afrique par de nombreux clubs, ainsi que par certains sur le vieux Continent, Samuel Régis Baha qui a joué plus de 60 matches en deux saisons pour 6 buts marqués garde cependant la tête froide.

En attendant de connaître sa prochaine destination et le nom de son futur club, il affûte ses armes. Pour la nouvelle saison il n’a pas plus simple comme aspiration: “pouvoir défendre les couleurs de son pays et surtout jouer au Real Madrid,” why not !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.