Lions en club

Argentine: Ce n’est pas la joie pour Arouna Dang

Arouna Dang

Après de multiples turpitudes, et ce malgré l’arrivée d’un nouvel entraineur sur le banc de touche de Huracan, l’international camerounais Arouna Dang A Bissene s’apprêterait à quitter « El Queremo. »

 

La Saison 2016-2017 n’a pas été joyeuse pour l’ex Ballon d’Or du championnat professionnel camerounais en Argentine. Arouna Dang est passé par les pires moments, qu’aucun footballeur ne souhaiterait avoir dans sa carrière. En atterrissant à Buenos Aires fraîchement auréolé d’un titre de champion du Cameroun avec l’UMS de Loum, et honoré d’être le premier ballon d’or de la LPFC, le natif du Mbam pensait naturellement surfer sur les vagues du bonheur, que non!

Ses malheurs commencent par son contrat juteux qui donnera des idées morbides à son ancien président à Loum, le très colérique, mais pragmatique Pierre Kwemo. Le maire de la ville de Bafang à l’Ouest du pays va alors tout faire pour bloquer à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) la transmission du C.I.T (Certificat International de Transfert) du joueur   à la fédération argentine à fin que celle-ci puisse valider le contrat de Dang et sortir sa licence.

Une fois l’affaire réglée à…la Fifa, Arouna Dang déjà mis à la réserve par le coach Manuel Azconzabel alors patron du banc technique « Del Globo » doit se battre avec les réseaux de ce dernier qui lui impose un autre avant-centre, le nommé Sampedri. Alors même qu’avec l’équipe B, Arouna Dang est flamboyant et réclamé par le public. Il avait inscrit 15buts en 11 matchs. Il n’en jouera pas plus.

Blessé, et en convalescence, la fédération argentine va exhumer une loi sur le quota  des étranger par club. Forcé d’attendre un certificat que devait établir son employeur Huracan pour « socialiser » ses joueurs étrangers, Arouna passera son clair de temps à la rééducation ou à broyer parfois du noir chez-lui, ou à déambuler dans les rues de la capitale Argentine Buenos Aires.

Dang Arouna

 

Enfin une bonne nouvelle?

Au terme d’une saison ratée, frôlant la relégation, et se sauvant in extremis, les dirigeants du Club Atlético Huracan vont naturellement se séparer de Manuel Azconzabel, désigné comme le parfait bouc-émissaire de l’échec du club en championnat…Dang de retour de blessure depuis quelques jours va reprendre confiance et il se fera prier de reprendre l’entrainement avec l’équipe première.

Occasion pour lui de reprendre sa place et ses…droits. Mais les choses ne se passent pas comme prévues. Et comme dans bon nombre de cas, entre le non-respect des droits contractuels et le désir de retrouver les terrains et un cadre de jeu professionnellement favorable, Arouna Dang, se sent déjà à l’étroit à Huracan.

Gustavo Alfaro, son tout nouveau entraineur ne l’aide pas beaucoup. Il s’entraine certes avec tout le groupe, mais se sent esseulé. Dans une telle ambiance, et selon des sources bien introduites au sein d’un grand club argentin, et avec des sollicitations venues d’ailleurs, il se pourrait bien, que l’ancien artificier de Bamboutos de Mbouda ne termine même pas sa pré-saison à Huracan.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top