coupe des confédérations 2017

Allemagne-Cameroun (3-1): Georges Constant Mandjeck s’explique sur son forfait

Georges Constant Mandjeck

Le joueur dit n’avoir pas souhaité handicaper son équipe.

Annoncé dans le onze entrant des Lions Indomptables face à l’Allemagne en match comptant pour la troisième journée de la phase de poule de la Coupe des Confédérations,  Georges Constant Mandjeck n’a pas souhaité prendre part à la rencontre, obligeant Hugo Broos à aligner Arnaud Djoum qui n’était pas préparé à débuter le match. Dans une interview accordée après la partie lourdement perdue par le Cameroun (1-3), le technicien belge a accusé le joueur d’avoir refusé de prendre part à cette rencontre sans raison valable.

De son côté, le milieu de terrain du FC Metz clame son honnêteté, lui qui dit n’avoir pas souhaité handicaper son équipe alors qu’il traînait une douleur au genou droit. « Ce qui s’est passé c’est que la veille du match, quand on était à la reconnaissance du stade, lors de l’entrainement j’ai reçu un coup au genou droit. J’ai eu deux blessures  sur le genou au niveau de la rotule. Le médecin est venu constater la blessure, le coach même d’ailleurs, je crois qu’il a couru, il a fait 30 mètres, il est venu voir si j’étais blessé. Mais j’ai continué l’entrainement  avec la douleur. Le soir, après l’entrainement, j’ai fait des soins avec le médecin de l’équipe nationale. Et le lendemain, le coach a fait son briefing, et j’ai vu que je devais commencer le match. Lors de l’échauffement, j’ai ressenti la même douleur, et j’ai estimé nécessaire qu’il fallait déclarer le forfait parce que moi je suis un patriote. Je ne peux pas accepter de jouer sur un pied et demi, je préfère laisser la place à un coéquipier qui est plus frais qui est à 100%. Donc c’était à l’échauffement que je pouvais voir si je pouvais jouer ou pas et je l’ai constaté là, et j’ai dit rapidement que je ne pouvais pas. » A-t-il indiqué, dans une interview accordée à David Eyengue du quotidien camerounais Le Jour.

Georges Mandjeck portant un bandage au genou avant l’échauffement, lors du match Allemagne – Cameroun du 25 juin 2017 photo Raphaël Mbiele

« J’ai toujours répondu présent »

Le joueur regrette l’incidence que cette décision prise à quelques minutes du kick-off de la partie a pu avoir non seulement sur les plans d’Hugo Broos mais aussi sur le mental de son remplaçant Arnaud Djoum, pas préparé à débuter la rencontre. « Et maintenant, je suis désolé pour celui qui m’a remplacé, je suis désolé pour Arnaud (Djoum, ndlr). C’est vrai que ce n’est pas évident de débuter un match comme ça, mais moi je pense que j’ai été honnête. J’aime mon pays, et je crois que c’est une très bonne façon d’aimer son pays… quand j’ai testé  mon genou à l’échauffement, j’ai vu que je ne peux pas.  Je ne voulais pas qu’au bout de cinq dix minutes, je demande le remplacement pour un mal de genou. A ce moment là, ce serait bouleversant pour le coach qui ferait deux autres changements tactiques imprévus » A-t-il poursuivi.

« On ne blague pas avec le vert-rouge-jaune. A chaque fois qu’on a fait appel à moi, j’ai répondu présent. Par rapport au match contre l’Allemagne, je ne vois pas pourquoi je devrais refuser ce match, vu que j’ai joué en Allemagne. Pourquoi j’accepterais de  jouer une minute contre le Chili (il est entré à la place de Zambo blessé à la 89ème minute), et refuser de jouer tout un match contre l’Allemagne ? » Interroge le joueur. De quoi mettre fin aux nombreuses spéculations que cette affaire commençait à alimenter.

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top