Equipe nationale

Maraboutage de Job: Tchoutang regrette la tournure des évènements

« Samuel Eto’o sait très bien que je ne doute à aucun moment de sa qualité de champion« 

L’anecdote racontée lors d’un récent passage à l’émission « Vestiaire » sur SFR Sport et dans laquelle il semblait soupçonner Samuel Eto’o d’avoir ensorcelé Joseph Désiré Job pour arracher sa place de titulaire lors de la CAN 2000 a fait énormément de vagues. Les fans de l’ancien capitaine des Lions Indomptables ne se sont pas fait prier pour le lyncher. Eto’o lui-même n’a pas apprécié cette sortie et l’a fait savoir dans un message laissé sur les réseaux sociaux. Tchoutang qui estime n’avoir pas été compris semble inquiet de la tournure que prend cette affaire. Il a dû retourner sur SFR Sport pour préciser sa pensée.

Extrait de ses nouvelles déclarations.

« J’ai été très surpris par les messages des gens que j’ai reçus. J’ai reçu des messages que je ne souhaite même pas à mon pire ennemi. J’ai des familles et des enfants qui ont l’âge d’aller dans les réseaux sociaux. Je ne peux pas vous détailler les choses ici mais c’était trop difficile. Juste parce que j’ai raconté une anecdote. Il y a beaucoup de personnes qui attisent, qui aiment bien ça , qui écrivent des choses pour justement créer la polémique. Samuel Eto’o sait très bien que je ne doute à aucun moment de sa qualité de champion. Je suis quelqu’un qui a toujours reconnu son travail. Au delà du footballeur, c’est aussi quelqu’un qui apporte beaucoup dans la communauté. Donc, je ne peux penser à aucun moment remettre en doute sa carrière. C’est pas possible. Je crois que lui et moi, nous sommes des grandes personnes et le moment viendra on va se dire des choses mais je suis un peu déçu parce que certaines personnes ont profité de ça pour dire des choses. Je vais profiter pour éclaircir certains points. J’ai dit que Patrick Mboma était blanc, Job était blanc. Au Cameroun à cette époque, on avait 22, 23 joueurs, la plupart des joueurs avait disputé le championnat camerounais avant de partir, sauf trois joueurs. Il y avait Job, Mboma et Etame Mayer. Et nous, dans les vestiaires on les appelait les blancs parce qu’ils n’avaient pas la culture du football camerounais. Alors l’autre jour quand je sors de l’émission Patrick Mboma m’appelle, je décroche et je dis alors le blanc tu vas bien, il rigole je rigole. Mais certaines personnes en ont profité pour créer des polémiques comme quoi, la race, la supériorité… »

1 Comment

1 Comment

  1. Ketcha Flavien

    30 juin 2017 at 17 h 13 min

    Bernard a un double malheur parce k il déclare des choses abstraites impossibles à démontrer,et parceque la carrière de Sam est des plus glorieuses. Bon le pire,c k il n a pas eu le courage de venir demander des excuses en public,je veux dire sur la mem antenne .!!!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top