Samuel Eto’o à Fabio Capello: « C’est grâce à vous que ma famille peut manger aujourd’hui »

Par
Updated: décembre 29, 2016
samuel eto'o fraude fiscale

L’ancien capitaine des Lions Indomptables a remercié le technicien italien en marge des Global Soccer Awards tenus du 27 au 28 décembre 2016 à Dubaï.

En marge des Global Soccer Awards tenus du 27 au 28 décembre 2016 à Dubai, l’attaquant camerounais Samuel Eto’o a reçu un trophée qui récompense l’ensemble de sa carrière. L’ancien capitaine des Lions Indomptables a profité de cette occasion pour rendre un hommage émouvant à l’entraineur italien Fabio Capello, celui là même qui l’avait fait partir du Cameroun pour le Real Madrid.« Je tiens à remercier tant de personnes, en particulier Capello. Je ne l’ai pas eu l’occasion de le faire dans le passé et je le faire maintenant, en face de tous ces gens. c’est grâce à vous que ma famille peut manger aujourd’hui et si je peux me consacrer à ce que je préfère dans le monde, le football. Merci de m’avoir donné cette opportunité pour moi et ma famille », a-t-il adressé.

Coupe du Monde à 48

Au cours de la même soirée, le golléador camerounais s’est dit favorable à une Coupe du Monde à 48 équipes alors que le président de la FIFA, Giani Infantino venait de confirmer que cette piste était envisagée dans la perspective de la Coupe du Monde 2026. «M. Gianni Infantino, ce trophée est pour la création d’une Coupe du monde à 48 pays. Faites-le pour les pauvres, pour ceux qui n’ont pas tout le temps la chance de disputer une Coupe du monde. Faites-le ! On vous soutient, je vous soutiens personnellement. Car vous allez donner à l’Afrique l’opportunité de jouer une Coupe du monde.» A imploré Eto’o. Des déclarations qui font échos à celles du légendaire français David Trezeguet qui s’est exprimé sur le sujet dans les colonnes du journal le Parisien de mercredi: «Le projet de la Fifa s’inscrit dans un souci d’équité. C’est bien de permettre à certains petits pays émergents et à leurs joueurs de se qualifier pour la plus prestigieuse des compétitions. Un Mondial, il n’y a rien de plus beau», a expliqué l’ex-attaquant des Bleus, 39 ans (71 sélections, 34 buts).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *