coupe du monde 2018

Cameroun-Zambie : Hugo Broos sommé de s’expliquer sur le cas Choupo-Moting

Hugo Broos

Le technicien belge n’a pas eu la tâche facile face aux journalistes de la presse sportive camerounaise qui ont du mal à comprendre le traitement qu’il inflige à l’attaquant de Schalke 04 depuis qu’il est à la tête des Lions Indomptables.

A chaque fois qu’il a répondu à la convocation d’Hugo Broos en sélection, Eric-Maxime Choupo-Moting n’a jamais figuré dans le onze de départ du sélectionneur belge. Le 9 octobre 2016, lors du match de la première journée des Eliminatoires de la Coupe du Monde 2018 face à l’Algérie, l’attaquant de Schalke 04 avait été maintenu sur le banc de touche durant toutes les 90 minutes. Un choix incompréhensible pour les analystes de football qui présentent le jeune germano-camerounais comme le seul capable d’apporter de la lumière dans le jeu offensif camerounais.

Convoqué pour le match Cameroun-Zambie (1-1) qui s’est joué ce samedi 12 novembre au Limbe Omnisports Stadium, le numéro 13 des Lions Indomptables n’a pas pu effectuer le déplacement à cause d’une blessure difficile à confirmer. Du moins, la presse sportive camerounaise n’en est visiblement pas convaincue. Elle a vite vu en son « refus de venir », une façon d’éviter une nouvelle humiliation de la part du technicien des Lions. Les échanges autour de la situation du vice-capitaine des Lions Indomptables, évincé sans élégance par le technicien belge ont meublé une bonne partie de la conférence de presse d’après match, à Limbe. Sommé de s’expliquer, Hugo Broos a beaucoup disserté sans toute fois réussir à convaincre ses interlocuteurs. « Si vous dites que Choupo n’est pas blessé, vous mentez, parce que ce n’est pas vrai. Cela voudrait dire que le médecin de Schalke ment, que Choupo ment. Ne faisons pas une polémique pareille en disant d’un joueur qui s’est annoncé blessé qu’il n’est pas blessé », a-t-il répondu, très agacé à une question du journaliste Boney Philippe. Il ajoute très tendu : « S’il n’est pas blessé, téléphone lui, il ne faut pas le dire à moi. »

Hugo Broos n’a cependant pas pu justifier  la non titularisation du joueur de Schalke 04 lors de la première journée face à l’Algérie. Il s’est contenté d’accuser la presse et de se targuer de ses précédents résultats. « Ce n’est pas le moment de commencer à dire : il fallait faire ci, il fallait faire ça. Après un match pareil, c’est très facile. Je n’ai pas entendu ces échos après le match face à l’Algérie, je n’ai pas entendu ces échos après le match face à la Gambie, contre la Mauritanie, parce qu’on avait gagné. Quand on fait un mauvais résultat, il ne faut pas commencer à tout critiquer », a-t-il lancé, alors que les échanges devenaient de plus en plus électriques. Le feuilleton semble loin d’être terminé.

2 Comments

2 Comments

  1. Kouam isidore steve

    14 novembre 2016 at 12 h 22 min

    Le coach a délibérément écarté choupo qui est un cadre de l’équipe. En préférant au poste de 10 un joueur qui non seulement n’a pas l’art de la passe et encore moins l’allant naturel (sally). Et la convoqué lors du match amical contre le gabon où il a déclaré préserver les cadres.
    Il ont éviter de jouer à Yaoundé, afin d’éviter ce qui s’est dessiné en Algérie où le stade se levait à chaque fois qu’il allait à l’échauffement.
    Je peux sans ambage affirmer que ce coach et peut-être certaines personnes autour de lui ont un pepin avec choupo, mais plus avec les bi-nationaux qui ont un logiciel different de celui des camerounais.
    Le coach ne communique pas et lorsqu’il le fait il est maladroit.

  2. ibikeys

    16 novembre 2016 at 15 h 15 min

    If your duty is to win matches, why should anyone question you after a won match? Your contract will be terminated if you draw with Nigeria. Before your arrival, we had been beating countries like those you proudly mentiond.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top