Révélation

Charley Fomen: « Je me sens bien en Islande »

Aujourd'hui en Islande, Charley Fomen revient sur son expérience à l'OM et évoque son avenir en club et en sélection.

L’Islande, l’OM, les lions, Charley Fomen se livre.

Passé par l’Olympique de Marseille où il était annoncé comme le successeur de Taye Taiwo, Charley Fomen évolue aujourd’hui en Islande après une sérieuse blessure qui l’a tenu éloigné des terrains durant de longs mois. De retour en forme (2 buts, 3 passes), il revient sur cette expérience exotique et évoque son avenir.

Tu évolues aujourd’hui en Islande, comment se passe ton expérience là-bas?

Ca se passe bien, je découvre le championnat. Pour moi l’objectif était d’obtenir du temps de jeu suite à une blessure qui m’a tenu éloigné des terrains.

Comment t’es tu retrouvé en Islande?

A cause d’un agent, je ne pouvais pas signer n’importe où. Je me suis donc mis à la recherche d’un club afin de retrouver la compétition. J’ai fait un essai en Belgique qui s’est révélé concluant mais la direction n’est pas parvenue à se mettre d’accord. C’est ainsi que j’ai décidé de partir en Islande grâce à l’aide de Philippe Coosemans que je remercie.

En Islande, ton arrivée a également été perturbée par des soucis administratifs…

Je suis d’abord passé par la plus grande équipe du championnat (NDLR, FH Hafnarfjörður) mais j’ai connu des complications à cause d’un problème de permis de travail. Ensuite, mon club comptait trop d’étrangers au sein de son effectif et m’a laissé signer au Leiknir Reykjavik en attendant de me récupérer.

Après une longue indisponibilité, comment te sens-tu?

Je suis heureux de pouvoir rejouer! Le plus important c’était que je me sente bien et c’est le cas. Après un an et demi sans compétition, je suis parmi les meilleurs joueurs du championnat à mon poste.

Comment se passe ta vie en Islande?

Etant donné que je suis arrivé en avril dernier, je découvre seulement l’Islande. C’est un très beau pays mais je suis un peu seul.

Aujourd'hui en Islande, Charley Fomen revient sur son expérience à l'OM et évoque son avenir en club et en sélection.

Charley Fomen sous son maillot de Leiknir

Envisages-tu de retrouver un championnat plus huppé à l’issue de ton contrat?

Oui, je suis un compétiteur, je pourrais être intéressé par un retour en France, un challenge en Belgique ou en Turquie mais j’aime beaucoup la MLS également. J’ai d’ailleurs de la famille aux Etats-Unis…

Tu suis toujours les lions indomptables?

Bien sûr! Je les soutiens. C’est un maillot que j’aimerais jusqu’à ma mort. On a banni des joueurs talentueux qu’on pourrait peut-être revoir. Malheureusement on les a cassés. Ce que je vois c’est que l’équipe nationale n’a pas souri à tout le monde. Maintenant on a besoin de plus de cadres comme Nkoulou, Mbia, Bedimo, Moukandjo, Zoua. Je compte aussi sur Clinton Njie pour mettre le turbo.

Tu penses toujours à une éventuelle sélection malgré la concurrence?

Toujours! C’est ma génération qui est en train de s’installer en ce moment. J’ai fait toutes les catégories donc je veux y croire. J’ai la foi, c’est une équipe mythique. Il y aura toujours de la concurrence, ça ne me fait pas peur, j’ai connu ça à l’OM avec Taiwo et Heinze qui faisaient partie des meilleurs. J’attend juste qu’on me donne ma chance.

Peux-tu revenir sur ton passage à l’OM? Que ‘est-il passé?

J’en garde un formidable souvenir même si ça reste une déception. On m’a plus jugé sur mon attitude et sur les apparences que sur mon niveau de jeu. A l’époque, j’avais un petit problème de confiance. Je n’ai pas vraiment eu l’opportunité de me montrer mais je suis convaincu que sans un changement de staff j’y serai encore.

Pour finir, quel est ton joueur référence dans l’histoire des lions?

Samuel Eto’o! C’est mon grand frère! On oublie très vite ce qu’il a pu apporter au Cameroun. Il est celui qui m’a le plus marqué. Que tu sois amateur ou professionnel, il te respecte et t’accueille.

Un mot pour conclure?

La reconnaissance est très importante dans la vie. Je voudrais dire merci à mon prère, Pep Guardiola Campos, il est celui qui m’a donné le plus de conseil et le plus encouragé. Il a une académie de remise en forme et j’espère avoir les mêmes moyens que lui pour aider mon prochain. C’est très important, il m’a beaucoup aidé, je lui dois bien ça.

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top