“Les brasseries se démarquent par leur technique.”

Le conseiller technique de l’Union sportive de Douala, Théophile Feunku analyse la première édition de la Easter Cup.

Quelle analyse faites-vous  de l’Easter cup ?

Il y a eu beaucoup d’engagement dans le jeu. Ceci est sans doute dû à l’état de la pelouse. Seuls les Brasseries se sont démarquées un tout petit peu sur le plan technique. Les jeunes font preuve de plus de combativité, que de technique.

Quelle équipe vous a marqué jusqu’ici ?

Les Brasseries naturellement. Ils mettent de la vitesse dans le jeu. Ils se démarquent par leur technique individuelle. Je pense que l’Ecole de football Brasseries est un cran au dessus des autres.

Qu’est ce qui justifie votre présence à ce tournoi ?

Je suis ici d’abord parce que l’Union de Douala, mon équipe est conviée au tournoi. En plus, j’ai travaillé pendant longtemps avec les jeunes, ça me fait toujours plaisir de venir les voir jouer. Maintenant que je suis au « chômage », on ne sait où je vais rebondir. Il faut que j’enregistre quelques noms dans mon calepin, que je pourrais prendre si je rebondissais quelque part.

Quel intérêt pour de tels  tournois ?

Ils permettent aux jeunes de s’épanouir. Car les jeunes jouent sans calcul. On regarde au cours de leurs rencontres des gestes et des buts, qu’on ne pourrait pas facilement observer en première division.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.