Lions en club

Yannick Ndjeng : « Mon ambition première, c’est de retrouver l’équipe nationale »

Yannick Ndjeng

Entretien…

Le Lion indomptable qui n’a plus été convoqué dans la tanière depuis le mois de juin 2013 compte redoubler d’ardeur au travail pour retrouver ses coéquipiers de la sélection. Lionindomptable.com l’a rencontré à la fin du match qu’il est venu livrer au Cameroun avec son Club Espérance de Tunis face à Cosmos du Mbam au Stade de la Réunification de Douala. La rencontre comptait pour la manche aller des seizième de finale de la Ligue des Champions de la CAF.

Malgré votre courte victoire (1-0), il faut dire que ça n’a pas été facile pour vous cet après-midi face à une modeste équipe de Cosmos !

Bien sûr, ça n’a pas été facile pour nous. Vous savez, on sort de -3 à -2 degré et à Douala, il fait tellement chaud, on savait qu’on allait souffrir dans ces conditions. Eux, ils sont habitués. On voulait tenir jusqu’au bout, on voulait être en place au maximum et avoir avant la fin du match l’occasion de mettre le ballon au fond des filets, c’est ce qu’on a fait.

Est-ce que vous avez été surpris par le jeu de cette jeune équipe ?

Cosmos était à la maison, ils ont bien joué, on savait qu’ils allaient bien jouer. En Champions League, il y a la loi du domicile, c’était à eux de faire le jeu, on savait qu’ils allaient faire le jeu, qu’ils sont bien techniquement, ils ont beaucoup de mobilité, on savait que dans des conditions de chaleur, on allait bien peiner. Mais, comme je l’ai dit, on a fait exactement le match qu’il fallait, on savait que ça allait être dur jusqu’à la fin, à la fin, il fallait mettre ce but et c’est ce qu’on a fait.

Il y a longtemps que vous n’avez plus été convoqué en équipe nationale. Cette situation doit vous préoccuper ?

Bien sûr, je pense à cela tous les jours, je pense très fort à ça. J’y ai été et je n’ai plus été convoqué depuis un moment. On travaille dur tous les jours pour y revenir, on est des jeunes joueurs, j’espère et je crois qu’il n’y a que le terrain. Si je suis performant, je pense que je pourrai revenir, le plus important c’est de continuer à travailler, les portes sont ouvertes à tout le monde. L’équipe nationale, c’est l’équipe de tous les camerounais, je pense que tout le monde qui joue au foot y aspire. C’est à moi d’être bon et de tout faire pour revenir.

Qu’est-ce que ça vous a fait de voir les lions se faire éliminer au premier tour à la dernière CAN en Guinée Equatoriale ?

Les difficultés de l’équipe du Cameroun m’ont fait très mal. Je suis camerounais avant tout, même quand je ne suis pas convoqué, je supporte le Cameroun, je reste camerounais, c’est mon pays. Dommage, pourtant, on s’était qualifié avec brio, tout le monde y avait cru mais je pense que c’est ça le football. Ce n’est pas comme un championnat où il y a plein de matches. Dans une compétition, quand tu arrives en méforme, tu peux facilement tomber. On a vu le Brésil perdre en Coupe du Monde 7-1 face à l’Allemagne… C’est dommage mais il faut continuer à travailler, on sait qu’on est dans une phase, ce n’est pas le Cameroun de 2000 ou de 2002 où on gagnait tout. Il va falloir être patient, je sais qu’au Cameroun, on n’est pas souvent patient, c’est dommage mais c’est comme dans des grandes nations, il n’y a pas de patience, on veut des résultats tout de suite. C’est une bonne génération, c’est un bon groupe, il faut qu’on continue à travailler et peut-être les prochaines années seront les meilleures.

Yannick Ndjeng esperance de tunis

Comment envisagez-vous votre avenir, est-ce que vous comptez finalement quitter Espérance de Tunis à la fin de cette saison?

Je reviens à peine, j’ai eu pas mal de pépins physiques, j’ai joué moins de matchs mais j’essaie progressivement de prendre le rythme. C’est à moi d’être performant. Mais à l’Espérance, j’ai une clause libératoire un peu trop élevée et parfois, j’ai des problèmes de sortie parce que quand un club se présente, il trouve que je suis trop cher. Mais, c’est à moi de continuer à travailler. Il faut avoir des ambitions dans le foot et avoir des ambitions, quand tu n’as pas des ambitions dans le football, ce n’est pas la peine, je continue à travailler et à la fin, on verra bien.

Quelles sont vos ambitions cette saison ?

Mes ambitions, c’est de revenir au top de ma forme, là je commence à le faire et mon ambition première, c’est de retrouver l’équipe nationale qui me manque. J’ai beaucoup d’amis là-bas, ça m’a laissé un goût d’inachevée parce que j’y étais, j’ai l’impression de n’avoir pas réussi à m’y installer, j’ai vraiment envie de revenir pour montrer ce que je suis capable de faire et tout ça passe par le terrain, tout ça passe par mes performances en club.

Et en club, on suppose que vous visez un nouveau titre de champion d’Afrique cette saison !

A l’Espérance, quand on joue, c’est pour être champion. Je vais vous dire la vérité, je joue dans ce club, ça fait assez longtemps, j’ai été en Europe mais je vais vous dire que dans ce club, il y a tellement de pression. Quand on joue la champions League, chaque année, il faut la gagner, quand on joue le championnat tunisien, il faut le gagner. Donc, c’est un club à pression, c’est un club qui joue le titre. On a fait trois finales de Champions League d’affilée (2010, 2011, 2012, ndlr). J’en ai fait deux (2011, 2012, ndlr), on a gagné une (2011, ndlr) et après, on est toujours sorti en demi-finale. Chaque fois qu’on s’engage à une compétition, on doit la gagner, on a l’obligation minimum d’arriver en finale et ça fait partie des critères des grandes équipes.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top