can 2015

Lions indomptables: entre élimination et partie de streap tease

lions indomptables du cameroun

Une partie de  « streap tease » le soir de la défaite

L’un de nos correspondants; Arnold Tamo de retour de Malabo nous explique pourquoi une défaite était attendue. Le climat que l’on disait apaisé ne serait qu’une façade; la guerre des clans si elle est beaucoup moins ouverte et violente depuis le départ de Samuel Eto’o, reste tout de même froide et silencieuse. Le collectif n’a pas encore pu se trouver un esprit commun et les moeurs et valeurs boitillent encore chez certains lions qui au soir de la compétition n’ont pas trouvé mieux que de s’offrir une partie de streap tease. Arnold Tamo nous raconte.

Stéphane Mbia et ses coéquipiers pouvaient-il avoir un sort différent? Qu’est-ce qui a fait défaut à la sélection camerounaise?

les Lions ont des ressources et peuvent laver l’affront. A condition qu’on revoit leur encadrement technique et qu’on professionnalise sa gestion.

Pour avoir accompagné la sélection camerounaise de la phase de préparation à la Can, nous avons pressenti une mauvaise prestation du Cameroun en Guinée. Nos suspicions reposaient sur les similitudes qui ont existé entre la préparation de la Can et celle qui a conduit le Cameroun en juin 2014 à la déchéance brésilienne.

Quelles similitudes?

Des blessés ou supposés blessés dans la tanière. Plusieurs joueurs (Eto’o, Makoun, Chedjou…) retenus dans la liste des 23, qui allaient représenter les couleurs du Cameroun en coupe du monde 2014 traînaient des blessures contractées en club. Interrogé à ce sujet, Volker Finke avait reconnu ces cas de blessures, avant de rassurer que les joueurs seraient prêts avant l’entame de la compétition. Ce qui n’a pas été possible malgré les efforts du staff médical renforcé pour la circonstance. Ce fut le point de départ de notre échec au mondial.

Avant la Can 2015, nous avons eu vent de quelques blessures sans aucune confirmation officielle toute fois de l’encadrement, mais Enoh semblait déjà blessé, ainsi que Mandjeck et on le sait que Stephane Mbia n’a pas participé au premier match pour cause de blessure.

Les matchs amicaux

Les trois (03) rencontres de préparation que Stéphane Mbia et compagnie ont livré avant le début de la Can n’était pas de nature à rassurer aussi bien les joueurs que les supporters. La sélection camerounaise s’est montrée incapable de conserver un résultat. Pis encore, les Lions se sont montré impuissant devant la modeste sélection gabonaise de Mouanana. Elle s’est contentée d’un partage de points au terme de la partie (1 – 1). Pourtant des rencontres pareilles contre des équipes au niveau clairement inférieures ont pour but de mettre la sélection et les attaquants en confiance.

Qu’en était-il de la vie du groupe?

Je vous le dis clairement, Volker Finke et ses joueurs ont brillé à Malabo par l’individualisme et le clanisme. Les joueurs aussi bien que le staff technique et les administrateurs évoluaient en groupes de petits copains pour les uns et en solo pour les autres. On observait lors des différentes séances d’entraînements, le technicien allemand seul, isolé dans son coin. Alexandre Belinga et Bonaventure Djonkep, les adjoints issus du championnat camerounais eux ne se quittaient presque jamais. C’est à se demander quel était l’impact de ces adjoints dans les choix de Finke.

Il en était de même pour Cédric Djeugoue (Coton Sport) et Pierre Abogo (Canon, Tkc à l’époque ndlr). Aboubakar Vincent se la jouait en solo, tandis qu’Oyongo Bitolo et Salli Edgar ne se lâchait pratiquement jamais. On peut reprocher dans mon observation de nier les affinités existantes dans tous les groupes mais il faut admettre que dans un groupe qui gagne, les affinités sont transcendées et les distances ne sont pas aussi prononcées. Je vous passe des autres groupuscules  mais s’il est vrai que l’Union fait la force, l’individualisme des Lions à Malabo n’a pas aidé la sélection.

Quelle est donc cette soirée « streap tease »?

Ce fut la cerise sur le gâteau. Ce qui nous a le plus surpris et attristé à la Can 2015 fut l’attitude de certains lions après l’élimination. Le soir de la défaite (1 – 0) contre les Eléphants, quelques uns ont commandé des danseuses professionnelles pour une partie de « streap tease ». Cela semble à peine croyable, mais c’est avéré ce soir là, tandis que des milliers de camerounais n’arrivaient pas à trouver le sommeil.

Finalement, que faut-il faire du coach?

Ce n’est pas à moi de le dire. Je pense simplement qu’il faut lui reconnaître sa part de réussite dans la qualification pour cette Can avec la manière. Seulement, il a la fâcheuse habitude de nous décevoir à l’instant où il nous donne espoir. Tous ses « succès » annoncent un échec cuisant. Souvenez vous de Cameroun-Allemagne avant le mondial.

Nous pensons qu’il est temps de remettre les commandes à un entraîneur local en lui octroyant les mêmes avantages financiers que les expatriés et lui laissant les mains libres. Ce n’est pas tout. Même si l’administration fait des efforts, il y a encore du chemin à parcourir afin d’atteindre un niveau de gestion minimalement propice à générer des victoires. Je dirai même que la question de la gestion administrative et logistique est plus importante que celle du sélectionneur. Nous avons encore vu des agissements inimaginables, des bévues administratives que je préfère taire, vu que l’heure est à l’apaisement et à l’amélioration. Ceci dit, Je mets au défit quiconque de me prouver que Volker Finke aurait plus de compétences qu’un Bonaventure Djonkep  ou un Alexandre Belinga par exemple…

3 Comments

3 Comments

  1. tankeu

    13 février 2015 at 16 h 23 min

    je suis d’accord en ce qui concerne le coach, la defaite est digestive quand le coach est de chez nous. ces faux sorciers blancs sont arnaqueurs.

  2. tankeu

    13 février 2015 at 16 h 25 min

    streaptease? si ce que révele ce arnold tamo est vrai, alors il faut faire une enquête. c’est insultant

  3. baba

    15 février 2015 at 8 h 50 min

    Moi quand j’écoute déjà des déclarations mensongères qui disent que mbia n’a pas jouer le premier match de can pour cause de blessure pourtant nous savons tous qu’il était suspendu je pens que tout le reste ressemble aux commentaires écoutés dans les bars des bidonvilles

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top