can 2015

Cameroun-RDC: Les joueurs et les notes

lions indomptables du cameroun face à la rdc

Analyse du match.

Le Cameroun dans l’ensemble a été motivé par l’enjeu, à savoir: la qualification pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations Guinée Equatoriale 2015. Après deux éditions manquées en 2012 et en 2013, Stéphane Mbia et ses coéquipiers qui n’avaient besoin que d’un nul pour se qualifier n’avaient nullement l’intention de louper cette opportunité avant d’aller défier, sans risque le géant ivoirien lors de la dernière journée à Abidjan.Et dans cet élan d’engagement et de détermination, chaque acteur a contribué à sa manière, mais les uns, un peu plus que les autres. Voici l’analyse de la rédaction de lionindomptable.com.

Ondoa Ebogo: 7/10

Dans l’ensemble, le jeune gardien a une fois de plus fait preuve d’une bonne prestation. Il vient d’aligner un quatrième match dans cette compétition sans prendre de but. N’eut été cette sortie hasardeuse (51e) qui aurait coûté chère au Cameroun si Nicolas Nkoulou n’avait pas suivi, il aurait rendu une copie parfaite.

Henri Bedimo: 5/10

Sur le Côté gauche de la défense camerounaise, on n’a pas eu un Bédimo des grands jours, celui là qui est capable de temps en temps de faire des débordements offensifs, sans toute fois oublier ses tâches défensives. Face à la RDC hier soir, il a été simplement moyen.

Oyongo Bitolo: 6,5/10

Pour un latéral gauche de métier, repositionné depuis un certain temps à droite de la défense camerounaise, on peut dire qu’il était au dessus de la moyenne. Il a eu un apport offensif important.

Nicolas Nkoulou: 7/10

Patron de la défense, il a essayé de corriger toutes les erreurs, de temporiser le jeu, d’aplatir le jeu. Mis à part une erreur qui a failli coûter cher aux lions, il a fait montre d’une efficacité incontestable. Si le Cameroun n’a pas pu encaisser de but, c’est grâce à une discipline défensive à laquelle il a largement contribué.

Stéphane Mbia: 7,5/10

Il a remporté tous ses duels aériens. La combativité qui a toujours caractérisé son jeu chez les lions indomptables a une fois de plus transparu sur la prestation du joueur sévillan. Milieu de terrain en club, il a su rapidement forger une entente avec Nicolas Nkoulou dans la défense qui a permis de d’annihiler les assauts offensifs des congolais. Propre dans ses interventions, l’ancien marseillais a été sans doute le plus exemplaire.

Eynog Enow: 6,5/10

Dans son registre de temporisateur, de dépositaire de jeu, il n’a pas failli. Il a su quand il le fallait secourir la défense. Ses nombreux tacles régulièrement servis n’ont échappé au public.

Georges Constant Mandjeck: 6/10

On l’a mieux vu en deuxième mi-temps où il perdait peu de ballon et exploitait judicieusement ceux dont il parvenait à se procurer. Alors qu’Eyong Enow après avoir suffisamment donné en première période présentait des signes de fatigue, il a su venir à son secours.

Clinton N’jie: 5/10

Il n’a pas été efficace dans le jeu. Mais ses débouchées sur les couloirs créent des espaces et des possibilités de but pour le Cameroun. Même s’il n’a pas marqué, il a quand même été présent dans la partie et a créé quelques paniques à l’équipe adverse.

Salli Edgard: 7,5/10

Titularisé pour la première fois depuis le début de ces éliminatoires, il a fait preuve de beaucoup de maîtrise et d’envie. Avec les accélérations qu’il a eues sur les côtés, il a beaucoup inquiété les couloirs congolais à la première période. C’est lui qui a été suscité les premières inquiétudes défensives chez les congolais. Ses accélérations, ses appels de balle et ses frappes cadrées ont créé la panique dans le camp adverse. Il a presqu’été le meilleur camerounais en première période.

Eric-Maxim Choupo Moting: 4,5/10

Il a pratiquement été l’ombre de lui même. Par rapport à son niveau réel chez les lions, il a été un tout petit peu transparent comme lors du match aller contre la Sierra Leone. Il n’a pas été très en vue dans le match. Dans le jeu, on ne saurait dire qu’il a fait un mauvais match mais par rapport à son niveau réel, il a été en dessous de la moyenne. C’est tout logiquement qu’il a cédé sa place à Vincent Aboubakar à la 63ème minute.

Léonard Kwekeu: 7/10

Une fois de plus, il a été titularisé par Volker Finke au détriment de Vincent Aboubakar. Comme face à la Sierra Leone (match retour), il a pesé sur la défense congolaise. Mais celle-ci avait plus besoin d’un joueur qui allait accélérer le jeu et faire des appels dans les intervalles (ce que faisaient Salli Edgard et Clinton N’jie), qu’un joueur qui devait avoir un impact physique. Cela fait que le profil de Kwekeu n’a pas été très influent. Mais, il a tiré une ou deux fois, ce qui a inquiété le gardien Kidiaba. La belle passe qu’il fait à Aboubakar Vincent pour l’unique but de la partie (70e) lui donne davantage de notoriété dans cette partie.

Aboubakar Vincent: 7/10

Il a su trouver la faille après seulement 6 minutes passées sur la pelouse. Aboubakar Vincent a une fois de plus fait preuve d’efficacité, lui qui n’a pas été titularisé depuis deux matches par Volker Finke. C’est lui qui a permis au Cameroun de se rassurer et c’est ce qui fait de lui, un des joueurs les plus impressionnants dans cette partie.

Avec l’apport de Yves Tchamadeu, analyste sportif

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top