Equipe nationale

Lions indomptables; les révélations de Serge Branco à froid

Un ministre sélectionneur au Cameroun; 600.000 dollars de corruption aux JO de 2000.

Serges Branco, l’ancien latéral des lions indomptables du Cameroun champions olympiques 2000; en exclusivité nous fait des révélations surprenantes sur les coups bas au sein de la tanière et l’incroyable tentative de corruption à Sydney 2000 lors des JO.

Lionindomptable.com: Avant de plonger dans le vif, que devient Serge Branco? 

Depuis juin je n’ai pas de contrat, j’ai fini une saison pleine à Oman où j’ai remporté le championnat et la super coupe. j’ai eu des propositions en inde pour 3 mois, mais je voudrais un challenge d’un an encore. Pour l’instant je suis en discussion avec des club asiatiques dont les championnats débutent en décembre.

branco serges lions indomptables du cameroun


Pourtant l’inde est financièrement attrayante.

Oui mais ce n’est pas un championnat professionnel sur le plan structurel et cela ne dure que 3 mois. Or j’ai des propositions pour 1 an et il faut savoir que L’inde n’est pas un Eldorado pour tout le monde comme les gens le croient. Ils fonctionnent avec un joueur hors classe par club avec un salaire situé entre 600 miles et 1 million de dollars, mais pour le reste, les salaires vacillent entre 10.000 et 20.000 dollars.

Il s’agit là de votre fin de carrière…

A 34 ans il était temps, même si j’y pense depuis un bout de temps. seulement j’ai toujours gardé la forme et je reste sollicité donc je m’autorise à continuer tant que mon corps me le permet.

Qu’est ce qui explique votre disparition soudaine  des lions indomptables?

C’était on le sait pour des problèmes extra sportives. Je n’ai pas quité l’équipe nationale parce que j’étais incompétent. Bien au contraire, j’étais titulaire en bundesliga en Allemagne, mais…le Cameroun c’est le Cameroun. J’ai été écarté de la tanière pendant 2 ans. Les entraîneurs qui sont arrivés me convoquaient et on leur faisait comprendre que je ne devais pas être convoqué sur décision d’un ministre, mais je ne rentrerai pas dans le détail.

Vous avez 34 ans, vous êtes en fin de carrière, vous pouvez vous lâcher.

Ecoutez, je jouais en Allemagne, les footballeurs avaient l’habitude d’acheter les voitures chez moi. Un ministre en poste à cette époque m’avait passé par l’entremise d’un de ses proches une commande de 12 Mercedes. Il avait donné une acompte, moi j’avais payé l’entièreté des sous pour rentrer en possession des voitures. Une fois les voitures arrivées au Cameroun, il a voulu les récupérer sans payer le solde. J’ai donc refusé de lui remettre toutes ces voitures et ne lui ai livré que le nombre de voitures équivalentes à son acompte versée. Il n’a pas digéré et aussi tôt que Winfried Schäfer est arrivé, on lui a fait comprendre que le ministre ne voulait plus de moi. J’ai été convoqué à une dizaine de reprises par les différents sélectionneurs, mais à chaque fois j’étais bloqué. J’en ai eu marre et j’ai décidé de me consacrer à ma carrière professionnelle.

Comment expliquer le silence autour d’une affaire aussi gravissime? 

L’équipe nationale c’est comme ça, je le dis parce que je suis en fin de carrière, mais il faudrait savoir qu’il y a pas mal de joueurs qui sont passés à côté pour des raisons extra sportives.

Corruption?

Même pas forcément de la corruption car ces dirigeants gagnent suffisamment d’argent grâce à l’équipe nationale. Ils ne prennent pas forcément de l’argent aux joueurs, mais il y a des problèmes d’ego, de rancune, d’abus, de discrimination au faciès…

Vous avez des regrets?  

Non, car j’ai fait ma carrière en Allemagne, en Russie, et tout c’est bien passé. C’est juste dommage que dans la lancée des JO 2000, j’étais en forme, Pierre Lechantre me faisait confiance, Winfried Schäfer comptait sur moi, il me connaissait très bien en Allemagne mais hélas!

je n’ai pas la prétention de dire que le Cameroun aurait tout gagné avec moi; ceux qui ont été sélectionnés ont bien fait les choses, ce sont des amis et je reste le premier supporter des lions. Je persiste sur le fait que ce fut anormal et  injuste.

Quel regard portez-vous sur la nouvelle équipe?

Aujourd’hui c’est pire! Car avant il y avait des problèmes de primes c’est sûr, mais il y avait des joueurs de fortes personnalités, qui avaient une folle envie de jouer ensemble, disciplinés et très talentueux. Non pas que les lions actuels ne sont pas talentueux mais à l’époque, il y avait au moins 8 ou 9 joueurs sur les 11 entrant qui étaient titulaires dans les meilleurs clubs européens. Aujourd’hui on n’a plus que deux ou trois. On devrait laisser le temps aux jeunes de s’affirmer dans leurs clubs car une fois qu’on est au top en club, les résultats suivent.

Comment aviez-vous géré les problèmes de primes en 2000?

L’équipe nationale n’a pas de prix. En 2014 les primes ont été remis avant la compétion, on a vu les résultats. Nous en 2000 on n’a rien touché, et on a gagné la médaille d’or…

Au cours de ces jeux olympiques vous et 6 autres joueurs aviez été approché par la mafia asiatique qui vous a proposée de vendre un match pour 600.000 dollars chacun…

*En effet, il nous ont proposé 600.000 dollars par joueur pour perdre 2-1 face au brésil en démi-final avant la fin du temps réglementaire. Si on acceptait, il nous donnait 300.000 dollars cash et après le match on reviendrait chercher le solde. Nous avions 20 ans et aucun de nous n’avait d’argent. Nous participions pour la première fois à une grande compétition. En plus, la Fédération camerounaise ne nous avait donné que 1000 dollars d’argent de poche. On nous avait fait des promesses qui n’avaient pas été tenues. Nous réclamions des sous régulièrement. A la fin de l’entrevue, ils nous ont donné 20 000 dollars pour le taxi… C’était un cadeau comme ça, pour rien. Nous étions plus qu’impressionnés, mais nous avons répondu que nous allions réfléchir.

Lauren mayer etame lions indomptables du cameroun

Lauren Etame Mayer

Il faut être franc: nous avions vraiment envie de le prendre. L’appât du gain était énorme. C’est un peu normal, non? Tu n’as rien en poche et tu deviens riche en quelques heures… Mais finalement, nous avons décidé de refuser.

Nous sommes restés cachés. Depuis ce jour, je n’ai plus mis les pieds dehors aux JO. Nous avons gagné le quart de finale face au Brésil à Brisbane, puis nous sommes allés à Melbourne pour la demi-finale contre le Chili. Les gens allaient se balader, mais je ne sortais plus. J’avais peur. Je me suis dit: «Vu qu’on a refusé de prendre l’argent, ils vont nous suivre. Peut-être qu’ils ont parié et qu’ils ont perdu.»*

Qui était selon vous le joueur le plus talentueux de l’époque?

Ils sont nombreux, mais le joueur qui m’a le plus marqué pour ses qualités physiques, techniques et son comportement sur et en dehors des terrains c’est Lauren Etame Mayer. Il était complet, et il reste pour moi un exemple.

Interview de Lionindomptable.com

**passage extrait de lematin.ch

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top