CM 2014

Lions indomptables; Fin de la génération Eto’o

Comme ci depuis la mort de Marc Vivien Foe en 2003, une malédiction s'était abattue sur les rois de la forêt.

Comme ci depuis la mort de Marc Vivien Foe en 2003, une malédiction s’était abattue  sur les rois de la forêt.

C’est sur un valeureux 1-4 face au Brésil que les lions indomptables du Cameroun ont quitté le mondial 2014. Pour le deuxième mondial consécutif, le Cameroun  sort de la compétition avec 0 point sur les 9 possibles. Un échec total pour une équipe qui s’était bâtit une réputation de fer grâce à ses 2 générations dorées. Des générations estampillées Roger Milla et Patrick Mboma!

Comme ci depuis la mort de Marc Vivien Foe en 2003, une malédiction s’était abattue  sur les rois de la forêt. Les camerounais ne cessent de battre des records de contre-performances

L’ère Eto’o; début, suite et fin.

Joueur Africain le plus titré, star parmi les stars internationales, Samuel Eto’o (33 ans) aura participé à son dernier match de coupe du monde face au Mexique. C’est sur les rotules que l’aventure internationale de Samuel Eto’o se termine. On peut s’attendre logiquement à la fin de l’ère Eto’o. Une ère qui aura logiquement commencé entre  2004 et 2008 avec le départ d’une série de joueurs cadres qui détenaient le leadership de l’équipe sur et en dehors des terrains. Notamment Patrick Mboma, Lauren Etame Mayer, Marc Vivien Foe, Raymond Kalla, Alioum Boukar, Salomon Olembe.

Cet ère Eto’o atteindra son apogée en 2008 où les lions disputaient et perdaient la final de la Coupe d’Afrique des nations. Après cet échec qui pour l’opinion public n’était qu’une mauvaise passe, s’attendant à mieux;  le Cameroun au contraire n’a cessé d’enchaîner et de battre des records de médiocrité.

Après la débarque de 2010 en Afrique du sud, les derniers rescapés cadres  de la génération Mboma tiraient leurs révérences: Geremi Njitap et Rigobert Song, le capitaine déchu de son brassard et méprisé aux yeux du peuple.

Cameroon Football team arrives in KZN

Si depuis 2004, Samuel Eto’o revendiquait le capitanat et la royauté au sein de l’équipe, c’est donc en 2010 qu’il prendra entièrement les commandes du navire . Un glissement forcé de leadership qui engendrera des querelles internes sans précédent au sein des lions indomptables. Des divisions ouvertes, des clans avoués se formeront  derrière une administration impuissante à l’amateurisme éprouvé depuis des générations.

On assistera alors à une dégénérescence lente et progressive de l’esprit de guerre spécifique au Cameroun qui aboutira même à une non qualification des lions indomptables à 2 coupes d’Afrique(2012-2013) ce qui n’était plus arrivé depuis 1994.

2004-2014, 10 ans plutard, la besace pleine de trophées individuels accumulés, Samuel Eto’o n’aura jamais pu asseoir sa légitimité au sein des lions, son statut tant désiré de patron, maître incontesté aura eu raison de lui et du collectif. On parle de leadership forcé, d’autoritarisme mal placé et surtout, il lui est reproché entre autre de bafouer l’autorité et de manquer de tact et de diplomatie.

Peut-être s’agirait-il du prix à payer quand on a dans ses rangs, un seul joueur de qualité hors norme qui hisse haut les couleurs du drapeau national hors de ses frontières et qui finalement manquerait de grandeur pour se faire petit au près des siens pour l’intérêt commun.

Leçon de foot, leçon de vie, leçon de patrie. Les fans des lions indomptables remercient Samuel Eto’o pour ses services rendus et souhaitent voir un Cameroun nouveau ; incarné par la jeunesse; la vraie! une jeunesse à qui nous devrons faire confiance, une jeunesse fougueuse, assoiffée, positive, humble. Quant à la gestion administrative, depuis Espagne 1982, les problèmes sont identiques et récurrents, quelque soient les personnes en charge. Il y a donc des questions à se poser au sommet de l’Etat qui lui n’a pas changé depuis lors. A chacun ses responsabilités; à chacun ses conclusions.

Allez les lions!

7 Comments

7 Comments

  1. raoul ondoko

    25 juin 2014 at 10 h 40 min

    c’est l’amateurisme, le bricolage, l’incurie des dirigents du football qui est à l’orogine de ce qui nous arrive. accuser samuel eto’o c’est confirmer que les dirigents politiques et administratifs de ce pays sont tous des nuls! tous doivent démissioner

  2. mongo biheb jean silvere

    26 juin 2014 at 0 h 54 min

    Fermez la ne dites des betise g suis camerounais et super fan des lions mm dans l’echec et g trouve grandemnt la place de samuel eto’o dans cette equipe du cameroun et des camerounais donc vous ferez mieux de passer votre licence de jounalist aux boeufs car ya des serieux prob ds cette equipe et ans le ministaire ki dirige le football au cameroun depuis la morts sous les couleur du pays dde marc foe ya t’I’ll deja eu un truc fait a la memoire de FOE soit par la presidence camerounaise soit pa le ministre de sport ou encore un commntaire par vous (les media) aupres du ministre,la fecafoot ou la presidence? Alors Mr. Les medias Il ya mieux affaire ke de passer tout votre temps a persecuter un seul joeur Il ne peut a lui seul porter une equipe merci bien

  3. mongo biheb jean silvere

    26 juin 2014 at 1 h 07 min

    En + si j’ai bonne memoire tou ces noms papa ROGER MILLER,MBOMA et bien d’autre on aussi jouer dans cette equipe cme Eto’o mais S.E.F. Garde le record des buts et de la CAN et de l’equipe des lions alors ne dites pa du n’importe quoi sur eto’o is g pourais reprocher eto’o c’est le fait kil ne sache pa fermer sa bouche le fait kil dise tro de verite et appel chak1 de son nom kan Il le faut et generalmnt ls personne cme ca on ne l’est aime pas eto’o u are the best

  4. TOBI

    26 juin 2014 at 9 h 09 min

    D’accord avec toi « mongo biheb jean silvere »

  5. edouard

    26 juin 2014 at 9 h 19 min

    je FELICITE le journaliste qui as écrit cet article avec beaucoup de nuance. Eto’o n’est pas une réligion et on a le droit de dénoncer. effectivement, il est meilleur buteur des lions, mais le journaliste précise bien que son époque a été catastrophique, le journaliste ne l’accuse pas, mais il relate des fait et rend aussi nos dirigeants responsables. ça c’est une vraie analyse avec tout le recule, c’est du VRAI JOURNALISME et j’apprécie de plus en plus ce site.

  6. ismael

    29 juin 2014 at 20 h 34 min

    celon moi,on a beson des jeunes joueur patriote pouvant defendre les couleurs du pays et non des bagareurs et des imposteurs, trouver un entraineur du pays qui veut servir et non se servir car nul ne peux être mieu servi que par lui même.Eto o a fai son temps, sa place est à des kilomêtre de l’equipe nationnal.merci

  7. Pingback: Débacle des Lions Indomptables: Gérémi Njitap fustige l’amateurisme des dirigeants - Lion Indomptable

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top