« mon avenir s’écrit loin de Rennes »

Jean Armel Kana-Biyik : « mon avenir s’écrit loin de Rennes  » « C’est un club que j’aime beaucoup. Mais c’est clair, pour moi, mon avenir s’écrit loin de Rennes. Il n’y pas d’autres solutions. Je suis en fin de cycle ici. J’estime que j’ai toujours fait tout ce que j’ai pu pour Rennes ».


La vie du défenseur camerounais du Stade Rennais, Jean Armel Kana-Biyik depuis l’élimination du club en finale de la coupe de France par Guingamp (0 – 2) n’est plus de tout repos en Bretagne.

Les Ultras mécontents du  mauvais rendement du défenseur de 24 ans à cette finale (seule occasion qu’avaient les noire et rouges de sauver leur saison) ne le ménage pas. Il ne cesse d’être pris à parti par quelques supporters du club. Sa tourmente a commencé en début de semaine à la Cannebière, lors de la première séance du groupe après la raclée contre Guingamp en coupe de France.  Offusqué par cette défaite, le camerounais a réagi aux attaques des supporters.

Depuis cet instant, Le Lion Indomptable n’a plus de tranquillité en Bretagne.  Les altercations entre les inconditionnels du club et lui s’enchainent à n’en plus finir.

Le jeudi « noire » de Jean Armel

Jeudi dernier le natif de Metz (24 ans) a failli en venir aux mains avec des « Ultras « . Le club s’appuyant sur la règle sur la bonne conduite des joueurs a sévi. L’ancien international Espoir français s’est vu suspendre du groupe pro jusqu’à nouvel avis. Une amende financière lui est également infligée. Trop ! On peut oser dire à


Arrivée à Rennes le 22 juin 2010 en provenance du Havre, son contrat expire l’été prochain (2010 – 2014). Certainement un argument qui
pourrait pousser le neveu de François Omam Biyik à changer d’air.