L’attitude condescendante et hautaine du coach de l’équipe quatari rappelle tous les jours son échec en équipe nationale.

Lors de du match LORIENT-PSG  joué hier et remporté par le club parisien 0-1, l’attaquant camerounais de retour de blessure était titularisé à la pointe de l’attaque de Lorient.

Sur un duel aérien entre Thiago Sylva et Vincent Aboubakar, le brésilien s’est retrouvé par terre et contraint de sortir dans les minutes qui suivaient. C’est non sans honte que Laurent blanc, a fustigé Vincent Aboubakar l’accusant d’avoir fait le geste sciemment. « Il a une grosse bosse, on lui a mis de la glace. Il a reçu un coup méchant. Il faut appeler un chat, un chat. Quand on saute comme ça, avec les coudes, c’est pour faire mal. Mais ce n’est rien de très grave. Je l’espère en tout cas »

Laurent Blanc de mauvaise foi

l’ancien sélectionneur de l’équipe de France semble oublier tous les gestes anti-sportifs dont fait preuve tous les jours l’un des joueurs clés de son dispositif, Thiago Motta. De plus, il est rarissime de voir des entraîneurs pointer du doigt des joueurs adverses de la sorte, surtout après une victoire de son équipe. L’attitude condescendante et hautaine du coach de l’équipe quatari rappelle tous les jours son échec en équipe nationale quand on sait qu’il avait pour mission tacite de reconstruire l’équipe en se débarrassant le plus possible des éléments colorés et exotiques…on connait la suite. Nous lui souhaitons “bonne chance” en quart de final de champions league face au lion indomptable Samuel Eto’o.

One Comments

  • Umberto 23 / 03 / 2014 Reply

    Je rêve quand vous accusé L.Blanc d’être hautain parce-qu’il dit ce que tout le monde a vu concernant l’agression VOLONTAIRE de V. Aboubakar sur T.Silva. Et vous osez polémiquer sur son échec avec l’équipe France et aller faire allusion qu’il est raciste!!! Franchement je vous trouve pathétique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.