Hamidou Souleymanou : « Il n’y a pas un seul attaquant qui était redoutable pour moi »


Réputé pour sa relance à la main, Hamidou Souleymanou, parti de son Coton Sport, son club formateur, a brillé sur le toit de l’Afrique en 2000, avec le titre de champion d’Afrique qui le propulsa en Turquie où il passera toute sa carrière professionnelle.il évoluera Rizespor de 2000 à 2003, puis à Denizlispor pour quatre saisons (2003-2008). C’est finalement à Kayserispor qu’il terminera sa carrière entre 2008 et 2011. Titularisé en 2006 lors de la CAN, son parcours avec l’équipe nationale n’ira pas plus loin que les 1/4 de finales, éliminé aux tirs aux buts par la Côte d’Ivoire. La débâcle au mondial 2010 dans une tanière minée par des querelles intestines lui restera au travers de la gorge, précipitant sa retraite internationale. Repéré dans la tanière des Lions U23 en stage pour le match qualificatif  contre  la Tunisie en juin prochain en vue de la CAN de la catégorie qui se disputera en Egypte au mois de novembre 2019, le Lion Indomptable aujourd’hui reconverti dans l’entraînement et par ailleurs en charge des gardiens de buts des Lions U23, a accepté de partager avec l’équipe de Lionindomptable quelques anecdotes de sa carrière.

Y’a-t-il un joueur perdu de vue que vous aimerez revoir ?

« Nous sommes tous restés en contact malgré le fait qu’on ait quitté le terrain, donc je ne pense pas qu’il y ait un joueur avec qui j’ai évolué que j’ai perdu de vue »

Quelle a été votre plus grande frayeur ?

« Ma frayeur sportive, c’est le période où on a perdu notre frère et collègue Marc Vivien Foé, sinon pour le reste j’ai pas connu une frayeur particulière »

Quel est le moment où vous vous  êtes senti ridicule sur un stade durant votre carrière ?

« Ridicule, je ne pense pas, de ma vie de football j’ai jamais été ridicule dans un match »

Quel meilleur souvenir gardez-vous de votre carrière ?

« Le meilleur souvenir que je garde de ma période où j’étais en activité c’est ma positivité, et je continue de l’être aujourd’hui. J’ai rencontré des icônes tel que les entraîneurs emblématiques à l’instar de Fergusson dont j’ai eu le privilège de rencontrer et jouer une partie de football avec lui »

Votre pire souvenir ?

« En 2010, nous étions en Coupe du monde.  Vue la préparation nous étions bien.  Pour moi et beaucoup d’entre nous, on devait aller très loin. Malheureusement, le désordre a pris la place et ça nous a perturbés. C’est un triste souvenir pour moi, raison pour laquelle j’avais arrêté avec l’équipe nationale »

L’entraîneur qui vous a le plus marqué?

« Ils sont nombreux, chacun ayant apporté sa contribution à l’édifice. Tout entraîneur que j’ai eu à rencontrer dans ma vie de footballeur m’a toujours apporté et je tiens à les remercier tous »

L’attaquant que vous détestiez rencontrer ?

« Non. Je travaillais pour me défendre, défendre les couleurs de mon équipe, donc je n’ai jamais craint un attaquant. Vous rentrez dans voir les images, tant professionnel qu’amateur, je n’ai jamais eu peur de qui que ce soit sur un terrain de toute ma vie. Il n’y a pas un seul attaquant qui était redoutable pour moi. Si vous m’aviez marqué, c’est que vous m’aviez vraiment dépassé »

Quel est le joueur brillant avec qui vous avez aimé évolué ?

« Les joueurs brillants nous avons eus, chacun à son poste : Samuel Eto’o, Roger Milla ont fait des choses extraordinaires, et par le passé il y a eu d’autres. Sur le plan défensif, on a eu Rigobert Song, au milieu de terrain on avait Étamé Maher, sur le côté il y a eu Salomon Olembe, du côté des latéraux il y avait Gérémi et bien d’autres. Il faut le dire il y en a eu quand même »

Le 1/4 de finale Cameroun Côte d’Ivoire en 2006 vous rappelle-t-il un triste souvenir?

« Cameroun Côte d’Ivoire n’est pas un mauvais souvenir pour moi. On arrive à la séance des tirs aux buts et après ça dépend. Moi, j’ai joué mon match et je n’ai jamais considéré ce match comme un mauvais souvenir pour moi. La preuve en est que dès qu’on finit on se salut et après la vie suit son cours. On a également manqué une qualification pour la coupe du monde ici à Yaoundé face à l’Égypte, c’est ça le football »

Vous étiez réputé pour votre relance à la main, y’a-t-il un gardien camerounais dans notre championnat que vous estimez avoir vos qualités ?

« Les gardiens il y en a. Il faut maintenant le travail,  soigner aussi l’organisme et apporter beaucoup plus aux équipes. Jusqu’aujourd’hui, on n’est toujours pas professionnel malgré le fait que notre championnat porte ce nom »

Quel est votre plus grande satisfaction ?

« La satisfaction c’est d’avoir atteint mon objectif qui était de jouer au haut niveau, ce qui est le souhait de tout footballeur. Jouer une phase de coupe du monde et ça, je l’ai fait, je suis vraiment satisfait »

Le plus grand moment de honte que vous avez vécu ?

« Il n’y a pas de honte au foot, pour moi il n’y a pas de honte au foot. Tout au contraire, je n’ai pas eu à jouer dans des équipes de renommée, et c’est pour cela que je me suis fait un nom dans le football, à cause de ma détermination »

Le transfert qui a failli se faire ?

« En 2002, je devais signer un contrat pour Galatasaray, mais malheureusement je me suis fait mal à la cheville et le contrat à foiré. Il fallait attendre encore six mois, mais bon ce n’était plus ça »

La  rivalité entre vous et Alioum Boukar, avait souvent alimenté les chaumières. Qu’en dites-vous aujourd’hui ?

« C’était simplement un problème de choix. Chacun peut dire ce qu’il pense, je n’ai jamais été dans la même équipe qu’Alioum Boukar. Il était à Samsunspor et moi à Risespor en Turquie »

Le fait qu’il fut deuxième gardien en club contrairement à vous qui étiez titulaire en club, ne vous gênait pas lorsqu’on l’alignait devant vous en sélection ?

« Bon après l’entraîneur faisait ses choix et on le respectait. On ne peut pas rentrer dedans. Aucun joueur au monde ne peut vous dire qu’il n’a jamais été au banc de touche, moi je n’en connais pas. Après, quand on gère les gens, c’est des sentiments. Ça peut arriver, mais il n’y a jamais eu de rivalité entre Alioum et moi »

Par Sylvain Kwambi

Please follow and like us:

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résultats

Cameroun3:0Comores

Classement

Rang PaysPts
1Maroc11pts
2Cameroun11pts
3Malawi5pts
4Comore5pts